Le soleil des rebelles

le soleil des rebelles

 

Titre: Le soleil des rebelles

Auteur: Luca Di Fulvio

Editions Slatkine et Cie, 640 pages

 

Résumé

«-Un jour, ma mère et le vieux Raphael parlaient des rebelles. Ils ont dit que c’était des hommes qui trouvaient le soleil la nuit. Mikael fronça les sourcils.
– Qu’est-ce que ça veut dire ?
– J’en sais rien, répondit Eloisa en haussant les épaules. »

 

Mon avis

Après Le gang des rêves, Luca Di Fulvio avait écrit Les enfants de Venise, toujours dans ma PAL, que j’avais commencé l’été dernier, mais qu’il faudrait que je reprenne, car avec Le soleil des rebelles, j’ai grandement envie de continuer à dévorer la plume de l’auteur!

Le résumé ne nous dit rien de cette histoire. D’ailleurs, quitte à choisir un passage, autant en choisir un qui reflète une peu le livre. Là j’avoue que je n’ai pas compris ce choix…

Ce livre est une vraie aventure. Elle se déroule au XVème siècle et a pour héros Marcus, un jeune prince qui va voir ses parents assassinés sous ses yeux, va devoir changer de nom pour Mikael et se cacher pour rester en vie. Cette histoire nous raconte ses péripéties, les obstacles qu’il va devoir franchir pour devenir un homme, dans ce monde terrible.

Dans Le gang c’était Christmas, dans Les enfants de Venise, Mercurio, et ici Mikael. Luca Di Fulvio aime faire grandir ses personnages, il aime les mettre en difficulté pour en faire ressortir le meilleur d’eux-même, peut importe le prix. Dans Le soleil des rebelles, la violence est omniprésente. Violence d’être un homme, violence de la guerre, violence de l’amour aussi. Sans vous en dire trop, Mikael va tomber follement amoureux, et cet amour va le forger également.

J’ai adoré ce livre! Un coup de cœur une fois de plus, même si j’ai préféré Le gang des rêves. L’histoire et le contexte historique ne sont pas du tout les même, mais on sent toujours cette trame épique, ce combat pour la justice.

On adore détester Agnete, On rit aux « crétin » d’Eloisa, on aime enfin rencontrer Volod le Noir. Les personnages sont extrêmement bien travaillés chez l’auteur, de façon à ce que chacun marque l’esprit du lecteur.

Le livre peut paraître très long et peut faire peur, mais comme pour Le gang, il se lit tout seul, les chapitres ne sont pas très longs et il y a énormément d’actions… non… il n’y a QUE ça! C’est très addictif et ça marche totalement!

Il n’y a vraiment rien à jeter dans ce livre. Seul petit bémol pour moi peut-être, une fin un peu trop « à l’américaine », un poil happy end. Mais une fois encore, ça fonctionne!

 

Conclusion

Le soleil des rebelles montre une fois de plus que Luca Di Fulvio sait manier les mots et les émotions, soigner ses personnages et marquer pour longtemps le lecteur. À lire absolument!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s