La terre

Titre: La terre

Auteur: Emile Zola

Editions La Pléiade, beaucoup de pages ^^

Résumé

De retour de la bataille de Solférino, le Provençal Jean Macquart s’est installé dans un village de la Beauce où il est devenu le valet du fermier Hourdequin. Mais quoiqu’il s’éprenne bientôt de Françoise, la nièce du vieux père Fouan, Jean reste ici un étranger à la communauté villageoise : car le vrai drame qui va se jouer est celui de la terre que Louis Fouan a décidé de partager entre ses trois enfants.

Mon avis

C’est un roman bien sombre que nous livre ici Zola. Le roman des paysans, de ceux qui cultivent la terre. Cette terre parfois aride qui rapporte peu. Cette terre sur laquelle on mange, sur laquelle on se bat, mais qui est là malgré tout et dont on doit s’occuper.

Ce tome est exigeant c’est sûr. Il y a de nombreux personnages et le lecteur sera très souvent perdu au milieu du jargon paysan. Néanmoins on relève des thèmes fort. Celui, bon, de la terre bien sûr. Mais aussi de l’enrichissement, de la vie à la campagne, les histoires de famille, les on-dit… Jean est le « héros » de ce roman, il est le frère de Gervaise, c’est un Macquart. il est paysan et travail à Beauce. Et il y a la famille Buteau avec ce père aigri et brutal, ses fille Lise et Françoise, leur frère surnommé Jésus-Christ… Et puis il y a La Grande, la Trouille, N’en-a-pas, et tous ces surnoms improbables donnés à cause de différents caractères. Je ne vous ferais pas la liste complète mais il y a beaucoup de monde.

De cette histoire je retiens la dureté du travail des champs, de la culture de la terre. La haine de ses habitants qui se vengent les uns sur les autres pour l’amour de cette terre mais cette malédiction qui fait qu’ils n’arrivent jamais à partir, à s’arrêter de travailler. Puis aussi les impôts qui augmentent, le notaire qui s’emmêle le temps d’une donation entre les Buteau, et la tragédie. La violence d’une époque, La jalousie d’un peuple, la vengeance…. le sang. Car Zola nous jette souvent dedans… Le sang mélangé ici à la terre…

J’ai bien aimé ce livre mais son exigence m’a parfois fait décrocher. Malgré de très belles descriptions et des idées malheureusement toujours d’actualité, je le range plutôt en bas de mon classement, non pas parce que je n’ai pas accroché mais plutôt par le trop grand nombre de personnages et le récit parfois brouillon et entremêlé de certaines parties.

La fin est absolument terrible et Zola n hésite pas une fois encore à faire mourir certains personnages comme presque tous les tomes des RM. Mais je ne vous en dit pas plus, simplement accrochez-vous…

Conclusion

Je ne le recommande sûrement pas pour démarrer Zola, mais je suis contente de l’avoir lu et d’avoir découverte ce milieu paysan dépeint par l’auteur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s