Mon rapport à la lecture

J’avais écrit il y a quelques mois, un article vous expliquant que quand j’étais petite je n’aimais pas lire, et que je n’avais ouvert la porte de la littérature que très tard. L’article est ici si vous voulez 🙂

Je me suis rendue compte il y a quelques semaines, qu’au final, la lecture, et la littérature avait toujours été présente en moi, depuis bien longtemps.

ac13c6c698af8fefc10bad668e57cf7c

J’ai toujours eu beaucoup d’imagination. Beaucoup…..beauuuucoup! Je n’avais aucun mal à jouer toute seule petite, à m’inventer mes histoires, car j’étais assez curieuse. Discrète, introvertie, mais curieuse. À la maison, j’ai toujours eu l’habitude de voir ma mère avec un bouquin, et mes parents ont toujours mis un point d’honneur à ce que je connaisse les classiques de la littérature, sans forcément les lires, mais savoir qu’ils ont existé. Imaginez ma joie en entrant au collège, quand il fallait faire des rédactions en 6ème… des rédactions!!! On avait le droit d’inventer des histoires sur des sujets super vastes, et en plus ça comptait dans la moyenne!! Croyez-moi je me suis lâchée!! J’ai adoré écrire, j’ai adoré inventer, et encore une fois, si j’avais tant d’imagination, c’était grâce à mes parents qui m’avait plus ou moins fait baigné dans ce rapport à la littérature.

Oui mais voilà…. au collège, on a des lectures imposées… Et comme dit dans l’article précédent, lire était tellement une corvée, que c’est ma mère qui me finissait mes bouquins et m’aidait pour mes fiches de lecture…

Je pense, en y ayant réfléchi, que lire n’était peut-être pas si mauvais… non… j’avais juste la flemme! >__< 

J’étais feignante et je n’avais absolument pas envie de lire de moi-même ces bouquins que je n’avais pas choisi. Pour bien faire, il aurait fallu qu’on me les lise à haute voix… hm, est-ce que le livre audio existait déjà fin des années 90?…. Ça aurait été idéal! C’était ça, j’avais juste la flemme de lire un livre. J’écoutais avec beaucoup de plaisir ma prof de français nous raconter les vies des grands écrivains français, mais les lire…. quelle idée…

Aujourd’hui, je pense que la lecture est très remise à la mode. Combien d’articles chaque jour sur les bienfaits de la lecture, combien de livres même sur le concept d’aimer lire! Et d’après moi, ça m’aide beaucoup à lire comme je lis aujourd’hui. C’est un peu une carotte j’avoue, sauf que j’ai suffisamment de recul pour me dire que maintenant j’ai plaisir à lire, et même si je participe à beaucoup de challenge, de lectures communes, que je lis en moyenne 8 livres par moi, ce n’est pas par contrainte, ou très rarement.

Aujourd’hui, je suis bien contente d’avoir été baignée dans cet univers littéraire, même sans avoir lu étant petite, et je me rends compte que la littérature, et l’écriture, l’imaginaire, ont toujours été présents, et ça m’a sûrement mis le pied à l’étrier lorsque j’ai découvert un auteur comme Zola, je n’avais absolument pas peur de cette littérature classique puisqu’au final, elle avait toujours plus ou moins été présente.

Je pense qu’il est indispensable d’être sensibilisé à la lecture et au monde littéraire dès le plus jeune âge. Sans forcément que les enfants lisent absoooolument du Victor Hugo à 12 ans, mais juste leur donner la curiosité d’en savoir plus sur la lecture, sur cet univers si riche et infini. Et si ce monde si vaste est bien amené, je suis persuadée que la lecture ressurgira un jour ou l’autre, même si un enfant n’aime pas lire, car il aura eu ça en lui depuis si longtemps qu’il est impossible, dans le monde dans lequel on vit, et dans ce rapport à la littérature qu’on a aujourd’hui, qu’il n’aime pas se plonger dans un bon livre.

Publicités

Une réflexion sur “Mon rapport à la lecture

  1. Yuyine dit :

    Article très sympathique même si je savais déjà beaucoup de ces choses sur toi à travers des posts, des tags et tes vidéos. Il est vrai que la lecture contrainte de l’école est un fléau… Moi je me suis toujours forcée à les lire, parce que j’étais la bonne élève angoissée à l’idée d’enfreindre les consignes, mais je n’y prenais aucun plaisir. Pour contrebalancer ça, j’avais créé un club de lecture dans mon collège dans lequel chacun amenait ses coups de cœurs. On se les partageait, on en parlait et on choisissait un lauréat. C’était très sympa et ça a contribué à renouer mon plaisir à la lecture.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s