Le mur invisible

le mur invisible

 

Titre: Le mur invisible

Auteure: Marlen Haushofer

Editions Babel, 352 pages

 

Résumé

Une catastrophe sans doute planétaire, mais dont l’origine chimique ou nucléaire restera indéfinie, va bouleverser l’existence d’une femme ordinaire. A la suite d’un concours de circonstances, elle se retrouve seule dans un chalet en pleine forêt autrichienne, séparée du reste du monde par un mur invisible au-delà duquel toute vie semble s’être pétrifiée durant la nuit. Le chalet est confortable, équipé de provisions et des objets de première nécessité. L’héroïne, tel un moderne Robinson, va organiser sa survie en compagnie de quelques animaux familiers.

 

Mon avis

Ce livre a été suggéré lors de la soirée Livres et Parlotte de Charlotte Parlotte, et je l’avais déjà vu passer pas mal de fois, mais sans jamais vraiment savoir le thème, et lorsqu’on m’a raconté le résumé je me suis dit que c’était le bon moment de le découvrir!

Je pense que ce livre est un petit ovni, un peu étrange, avec un personnage principal dont on ne connaitra jamais le nom, qui se retrouve un jour en forêt avec des amis, qui vont s’absenter, sans jamais revenir, laissant notre héroïne seule. En se baladant, elle manque de se cogner conter un mur invisible. À partir de là, elle va comprendre qu’elle est coupée du monde et que de l’autre côté les gens semblent immobiles, morts, et que tout s’est figé.

Je ne m’attendais pas à une ambiance pareille. Ce livre n’a rien d’exceptionnel je le reconnais. il est présenté comme un journal de bord, où l’héroïne nous raconte les faits, sa manière de s’organiser après cette découverte, et la survie qui devient essentielle. Pourtant, le fait qu’il n’y ait qu’un seul grand chapitre, et l’écriture nous accaparent, comme une urgence de savoir ce qui va se passer. Elle va cultiver ses légumes, couper du bois pour l’hiver, et on se rend compte au fur et à mesure du texte que ce mur est présent depuis de nombreux mois.

Malgré tout, elle a de la compagnie, un chien, Lynx, puis elle trouvera aussi une vache, et d’autres animaux, mais je n’en dit pas plus pour te pas trop vous en révéler.

On constate au bout d’un moment un certain fatalisme face à cette situation, une habitude et on en oublie presque le mur. Nous suivons cette jeune femme dans son quotidien, ses peurs aussi parfois, dues à la météo, à la pluie, au froid, elle a peur pour ses animaux. Mais malgré tout, on ressent l’angoisse de cette situation abordé à travers quelques phrases qui nous ramènent à la réalité.

La fin est assez brutale et laisse un goût d’inachevé, mais qui me parait justifié vu le contexte de vie de l’héroïne. Au final, c’est un roman sur la solitude, la survie, bien écrit et assez envoûtant j’avoue.

 

Conclusion

Le mur invisible est un roman très particulier, un peu post-apocalyptique mais qui reste réaliste, où l’héroïne survit malgré tout. Une écriture envoutante, un roman sans chapitre qui peut se lire d’une traite.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s