Une femme de ménage

unefemmedemenage

Titre: Une femme de ménage

Auteur: Jérémy Bouquin

Editions French Pulp Editions, 251 pages

Résumé

Sandra n’est pas une femme de ménage comme les autres. Avec elle, plus de problème : elle vous nettoie une scène de crime en quelques heures. Au lendemain d’un meurtre, d’une vengeance personnelle, pour quelques milliers d’euros, elle vous débarrasse ! Indispensable ? Peut-être un peu trop. En enchaînant les carnages, son meilleur client ne serait-il pas en train de la transformer en complice ? Et pourquoi vide-t-il ses victimes de leur sang ?

Mon avis

Je remercie French Pulp Editions de m’avoir contacté et envoyé ce livre 🙂

Dans cette histoire, nous suivons Sandra, jeune femme au métier qui sort un peu de l’ordinaire. Elle est femme de ménage. Oui, alors bon, on sait tous ce qu’est une femme de ménage, mais elle, a la particularité de « nettoyer » les scènes de crime. Elle a un client, qui la paie pour effacer les traces de ses meurtres.

J’ai trouvé l’idée de départ assez intéressante car on a pas souvent ce point de vue dans les romans, celui du meurtrier et de ses complices. On a plutôt tendance à découvrir une scène de crime avec du sang partout, mais on assiste rarement à un nettoyage de scène de crime!

En ce qui concerne Sandra, je ne m’y suis pas attachée un seul instant. Elle a une vie très triste, sombre, elle est froide et ne ressent pas grand chose, et du coup le lecteur non plus. C’est dommage car cela met beaucoup de distance.

Du sang, beaucoup beaucoup…. beaucoup de sang dans ce livre! Sandra a beau être femme de ménage, lorsqu’elle arrive sur les lieux du crime, elle se voit tout de même confrontée à beaucoup d’hémoglobine. Et pour le lecteur, ça peut être aussi un peu trop. Certains détails du travail de Sandra peuvent mettre mal à l’aise parfois car l’auteur n’y va pas de mains mortes avec le procédé de « nettoyage » de son personnage. Cette abondance de sang, d’os et d’articulations ne m’a pas tellement dérangée, étant plutôt habituée à lire des romans gore, mais j’avoue que là, c’est fait avec une telle froideur, que cela peut donner quelques frissons.

L’auteur nous livre une écriture assez brève. Des phrases courtes, mais pourtant pas percutantes. Beaucoup de répétitions dans ce livre, qui donne un peu de lourdeur à l’action.

Je n’ai pas eu de mal à entrer dans l’histoire, mais la porte de sortie m’a vraiment étonnée. Sans trop vous en dire, j’ai été surprise mais un peu déçue du choix de l’auteur sur la tournure des évènements. Le dénouement n’est pour moi pas très subtil, mais c’est personnel, et j’aime quand les choses sont un peu plus creusées et nouées entre elles 🙂

Conclusion

Une femme de ménage est un polar qui sort un peu de l’ordinaire avec de bonnes idées, mais une plume trop en surface, peu de description et un personnage principal trop froid. Je pense cependant que ce livre pourra surprendre un bon nombre de lecteurs qui veulent lire quelque chose de différent.

=> 3/5

Publicités

2 réflexions sur “Une femme de ménage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s