Les Disparus du Clairedelune

les-disparus-du-claire-de-lune

Titre: Les Disparus du Clairedelune

Auteure: Christelle Dabos

Edition Gallimard Jeunesse, 550 pages.

Résumé

Fraîchement promue vice-conteuse, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Dans cette situation toujours plus périlleuse, peut-elle seulement compter sur Thorn, son énigmatique fiancé ? Et que signifient les mystérieuses disparitions de personnalités influentes à la cour ? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l’entraînera au-delà des illusions du Pôle, au cœur d’une redoutable vérité.

Mon avis

Aaaaaah je l’attendais cette lecture. En janvier dernier, j’avais adoré découvrir le premier tome, cet univers, ces paysages, le personnage d’Ophélie, qui me fait pensé à Daria (la série), un peu blazée de tout, avec sa grosse écharpe et ses lunettes. J’avais beaucoup aimé le style de l’auteure et j’attendais énormément de la suite….. Et quelle déception…

Attention, comme c’est un tome 2, je risque de dévoiler certaines informations, je les indiqueraient par *SPOIL* et mettrais la couleur du texte en blanc, donc vous n’aurez qu’à le sélectionner pour le faire apparaître 🙂

Tout d’abord, il faut le reconnaître, Christelle Dabos a un style d’écriture vraiment chouette. Les descriptions sont justes, les émotions, les caractères des personnages, de bonnes idées de scénario, tout ce que j’avais apprécié dans le tome 1. Lorsque j’ai débuté ma lecture j’avais un peu oublié certaines choses, et dès le début, j’ai retrouvé l’ambiance, et Ophélie que j’avais beaucoup aimé.

Malheureusement, passé ce début, j’ai eu l’impression d’avancer au ralenti. Comme si au final, l’auteure nous perdait en descriptions, pour pas grand chose… car pour moi, dans ce tome, il se passe vraiment moins de choses que dans le premier. Pas de vraies surprises, sauf à la fin, et tout est presque prévisible… c’est bien dommage.

*SPOIL*

Nous retrouvons nos deux fiancés, Ophélie et Thorn, à la Citacielle, quelques mois avant le mariage. Nous avions laissé Ophélie devant la porte de Farouk, et découvrons ici qu’elle va être nommée vice-conteuse par l’esprit de famille. Mais cela implique qu’il faille plaire à Farouk, sans jamais savoir ce qu’il attend vraiment d’elle. Ophélie est donc un peu perdue… Et là, même si certaines scènes sont plutôt bien pensées, comme celle où elle lit devant lui la première fois, j’aurais aimé plus de surprises, plus de réactions de la part de Farouk.

J’ai eu l’impression que Farouk plombait un peu ce tome. Cet esprit de famille imposant, charismatique, mais aussi nonchalant et difficile à cibler, ralenti le récit. Quant à Ophélie, je m’attendais à ce que son caractère se développe un peu plus. J’ai en revanche beaucoup aimé Berenilde, que l’on connaît un peu mieux dans ce tome, et qui au final n’est pas si indifférente à cette petite liseuse qu’est Ophélie, ainsi qu’à sa relation avec Thorn.

Tiens, parlons-en de Thorn. Dans le premier tome, il paraissait bourru, renfermé, grincheux, et bien, dans cette suite, on le découvre également un peu plus. Pourtant, il reste toujours un personnage assez mystérieux. Je n’arrive pas à le cerner. Même si à la fin, on en sait un peu plus sur son histoire, l’auteure n’a pas su me faire m’attacher à ce personnage.

*SPOIL*

J’ai eu l’impression qu’enfin le roman démarrait à l’accouchement de Berenilde. ENFIN il se passait quelque chose, les actions s’enchainaient. Malheureusement, j’avais déjà décroché avant, donc difficile d’être objective sur la suite. Lors des différentes disparitions, j’ai été intriguée, mais l’histoire n’avançait pas assez vite pour moi. L’auteure m’a perdue dans ses descriptions, bien que très belles et poétiques, mais trop longues pour ce genre d’action.

 

Bref, vous l’aurez compris, ce tome m’a laissé sur ma fin, et je ne sais pas si je lirai la suite…. Alors booooon, oui j’adore le personnage d’Ophélie, et je veux savoir ce qu’elle va devenir car à la fin du récit l’auteure nous pond un joli cliffhanger qui donne envie de connaître la suite…Normal! Mais, je pense que de toutes façons, le tome trois ne pourra pas être plus lent que le tome deux…. du moins je l’espère!

 

Conclusion

Les Disparus du Clairedelune est un très bon livre à côté duquel je suis passé. Même si l’auteure prend le temps de poser les descriptions et l’ambiance, j’ai trouvé le récit trop lent, et l’action pas assez présente. Nous verrons ce que donne le prochain tome… mais attention madame l’auteure, je vous attend au tournant…

 

3,5/5

Publicités

8 réflexions sur “Les Disparus du Clairedelune

  1. Yuyine dit :

    Tiens c’est marrant, je n’ai pas ressenti cette longueur, j’ai trouvé au contraire que les actions s’enchaînaient plutôt bien, sauf pour les scènes avec Farouk. J’ai aimé le côté « déguisé » d’Ophélie, les jeux de la cour, les différents protagonistes en jeu. Et cette fin super étrange ne fait que m’intriguer depuis que je l’ai terminé.

    J'aime

  2. Oxynymie dit :

    Je te comprends pour la lenteur du roman, j’ai eu du mal à rentrer dedans ! Les 150 premières pages ont été très longues, mais après, pour ma part, j’ai réussi à rentrer dans le roman et à me laisser prendre par celui-ci.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s