Le fumoir

Le fumoir

 

Titre: Le fumoir

Auteur: Marius Jauffret

Editions Anne Carrière, 192 pages

 

Résumé

Chaque année en France, plus de 90. 000 personnes sont hospitalisées sans leur accord en psychiatrie. C’est cette expérience de privation de liberté que raconte Marius Jauffret dans ce livre sensible et touchant. Jeune homme, alcoolique, Marius est un jour conduit aux urgences de Saint-Anne par son frère. A son réveil, il pense qu’il va passer quelques jours entre les murs de l’hôpital pour se remettre. Jusqu’à ce qu’un médecin lui explique qu’il ne sortira… que lorsqu’il l’en jugera capable. On lui a diagnostiqué (à tort) une maladie rare, le syndrome de Korsakoff. Le voici prisonnier, isolé, dans ce lieu au temps suspendu en marge de la société. Il nous raconte l’attente, le doute, la peur, les rencontres cocasses, tristes, ou tendres.

 

Mon avis

Merci aux Editions Anne Carrière pour l’envoi de ce livre.

Ce livre est une dénonciation, un récit vu de l’intérieur de Saint-Anne. Tout le monde connaît de nom ce lieu que l’on associe à la psychiatrie, la folie parfois, l’internement souvent. Trop souvent. et trop souvent sans vraiment de raison médicale. C’est ce que l’auteur nous partage à travers son propre internement, sans son consentement. Les patients tous différents, attachants qui errent dans les couloirs, avec comme seule occupation, fumer. Consumer sa vie jusqu’au bout, laisser son cerveau partir en cendres à l’intérieur de cet endroit, de cette prison.

J’ai été assez sciée par ce récit. Je ne me rendais pas compte des conditions d’internement dans un hôpital psychiatrique. Autant de non-dits, de flou, d’incertitude. Les patients sont parfois plongés dans un brouillard sans pouvoir vraiment en sortir car leur parole ne vaut rien.

C’est la véritable histoire de l’auteur, et je pense qu’il faut un courage monstre pour se sortir de l’alcool et raconter sa propre expérience dans un hôpital psychiatrique, cela prouve que l’on a réussi dans un certain sens à gagner contre cette addiction.

Je ne vous en dirai pas plus car le livre est court et très intense. L’auteur nous livre ses mots, son histoire, avec beaucoup d’authenticité. On sent un certain malaise dans ce roman, vis-à-vis de Marcus mais aussi des autres patients qui pour la plupart sont fatalistes quant à leur date de sortie. ils pensent rester là des années, voir jusqu’à la fin… C’est assez tragique de lire ça et un peu déprimant aussi quand on constate qu’ils ne peuvent rien faire pour faire changer les choses. Marcus au moins a son frère pour l’aider à sortir de là, et il y parviendra… Mais les autres… que deviennent-ils?…

 

Conclusion

Un récit prenant, sur l’internement à Saint-Anne, sur l’addiction, sur la clope, seule échappatoire des patients, comme si pour sortir de là il fallait consumer sa vie et sortir en cendre plutôt qu’avec ses pieds… Un peu déprimant mais vraiment poignant. Une très belle lecture.

1 commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s