Quand le dormeur s’éveillera

Quand le dormeur s'éveillera

 

Titre: Quand le dormeur s’éveillera

Auteur: H. G. Wells

Editions Le castor astral, 354 pages

 

Résumé

Au XIXe siècle, par un après-midi ensoleillé, Isbister se promène sur le sentier qui domine les falaises de Pentargen. Il y fait alors une rencontre pour le moins étrange. Graham, épuisé et insomniaque, est assis sur une pierre le regard dans le vague. Ne sachant que penser sur les intentions de l’homme qui lui tient des propos quelque peu incohérents, Isbister le convainc de venir se reposer dans son appartement, persuadé que l’homme y trouvera le sommeil tant recherché. Quelle n’est pas sa surprise lorsque le médecin, appelé en urgence, diagnostique une profonde catalepsie. Il ne se réveille que 203 ans plus tard, dans un monde qui a bien changé et dont il est propriétaire pour moitié. Le Conseil, qui gère ses richesses, a instauré en son nom une puissante dictature. Mais, en son nom, est aussi prêchée la révolution du peuple…

 

Mon avis

J’ai lu ce livre en LC avec Charlotte!

De Wells je n’avais rien lu, mais La guerre des mondes et La machine à explorer le temps me tentait déjà pas mal, et là ça se confirme!

Nous sommes ici dans une bonne grosse dystopie, où un homme se réveille deux cents ans plus tard, et découvre qu’il est le Maître du monde. En gros. Ce livre m’a fait penser à Idiocracy (si vous ne l’avez pas encore vu, foncez, c’est très drôle, mais aussi un reflet terrible de notre société puisque le réalisateur à vu son film passer du statut de film divertissant, à documentaire…. flippant non?…), mais aussi à 1984 d’Orwell que j’avais beaucoup aimé écouter.

J’ai trouvé Wells incroyablement avant-gardiste avec des idées ultras bien développées sur une société qu’il construit par sa plume, où Londres est sous un dôme, les classes sociales sont extrêmement séparées, il y a quatorze polices différentes, l’éducation n’en est plus vraiment une, et où le peuple décidera de se soulever… ou pas…

Le style de l’auteur peut paraître un peu lourd par moments car il y a pas mal de descriptions et que celles-ci sont parfois un peu longues. Pourtant, j’ai aimé cette lecture car on sent que Wells a voulu détailler au maximum son roman, le rendre encore plus réel. La préface est très intéressante à lire car elle compare le livre au Paris au XIXème siècle de Jules Verne (que j’aime maintenant envie de lire bien sûr…), à 1984, mais on remarque également que dans le bouquin Wells utilise ses propres livres comme références, comme La guerre des mondes, où il intègre son idée d’invasion des martiens au récit du Dormeur, ce que je trouve très fort! Un peu comme quand King utilise ses propres livres dans ses livres, j’aime beaucoup!

Graham, le dormeur, n’est pas prêt à se réveiller dans ce monde futuriste et on ne sait trop sur quel pied danser, jusqu’à la dernière phrase qui laisse un peu en suspens (d’ailleurs toute la fin m’a laissé en suspens, car j’ai trouvé qu’elle arrivait un peu vite selon moi.). C’est un roman d’anticipation très réussi selon moi car il utilise des codes bien développés, avec des personnages construits, une histoire complexe mais aboutie (sauf la fin), une société avant-gardiste qui se veut très réaliste (quand on regarde notre époque, on se rend compte que Wells a trouvé des objets et idées très proche de nous) et le combat d’un peuple avec au centre un homme qui n’a rien demandé et découvre qu’il est le maître absolu.

 

Conclusion

Je vous recommande vraiment ce livre, même si il y a parfois des longueurs, car c’est une très bonne dystopie, un livre abouti avec un personnage central vraiment bien développé et des idées ultra avant-gardistes!

 

 

Publicités

1 commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s