Vindicta

Titre: Vindicta

Auteur: Cédric Sire

Editions Harper Collins, 800 pages

Résumé

« On entre, on prend le fric, on ressort. Personne ne sera blessé. « 

Leur plan est sans risque. Le bijoutier ne portera pas plainte pour le vol car son argent est d’origine illégale. Damien, Élie, Audrey et Driss s’imaginent avoir trouvé la réponse miracle à tous leurs problèmes.

Fraîchement muté dans un groupe de surveillance, Olivier est loin d’imaginer que la planque qu’on lui a assignée fera de lui le témoin clé d’un cyclone meurtrier, dans le sillage d’un tueur glacial et méthodique que rien ne semble pouvoir arrêter. Des déserts du Moyen-Orient aux villes sombres et silencieuses du territoire français, quand la vindicte est en marche, plus rien ne peut vous sauver.

Mon avis

Merci à Mélusine et Harper Collins pour l’envoi de ce livre.

J’ai déjà lu pas mal de titres de l’auteur et je connais son style haletant et sa plume addictive. Il est passé maître en matière de page-turner et sa réputation n’est plus à faire. Peu de temps avant de lire ce livre j’ai pu voir l’auteur en dédicace à La griffe noire et il m’a dit que celui-ci était probablement le plus gore. Il ne s’est pas trompé!

Soyez bien accroché avant d’entamer ce récit car certains passages sont vraiment bien crades…

Nous sommes donc avec quatre jeunes qui s’apprêtent à faire un braquage, seulement voilà, tout ne va pas se passer comme prévu. Des flics sont dans les parages un peu par hasard, et vont découvrir les braqueurs, les poursuivre, tout va s’enchaîner, et certains vont le payer cher de leur peau.

En parallèle nous découvrons une histoire se passant au Moyen-Orient, avec un tueur assez terrible, qui a des méthodes bine particulières…

Je vous avoue que le côté haletant et la plume de l’auteur fonctionne toujours à merveille. On ne voit pas les 800 pages passer et il se lit tout seul. Néanmoins, vite lu et presque vite oublié. Certains passages sont inégaux, presque un peu longs, ou certains presque trop courts, se passant trop vite.

J’ai tout de même eu pas mal d’empathie pour le personnage d’Audrey. La psychologie des personnages est assez bien développée et nous découvrons des facettes que nous n’aurions pas imaginer, surtout lors de la révélation du tueur à la fin, j’ai été extrêmement surprise et j’ai adoré ça!

Conclusion

Je continuerai à lire du Sire Cédric (ou Cédric Sire, je ne sais pas comment il faudra l’appeler maintenant ^^) mais celui-ci ne fera pas parti de mon top 3. Il est à recommandé néanmoins si vous avez envie de sensation forte, et que vous avez le cœur bien accroché!

3 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s