Ma cousine Rachel

Titre: Ma cousine Rachel

Autrice: Daphné du Maurier

Editions Livre de poche, 384 pages

Résumé

Philip, sans la connaître, déteste cette femme que son cousin Ambroise, avec lequel il a toujours vécu étroitement uni dans leur beau domaine de Cornouailles, a épousée soudainement pendant un séjour en Italie. Quand Ambroise lui écrira qu’il soupçonne sa femme de vouloir l’empoisonner, Philip le croira d’emblée. Ambroise mort, il jure de le venger. Sa cousine, cependant, n’a rien de la femme qu’imagine Philip. Il ne tarde pas à s’éprendre d’elle, à bâtir follement un plan d’avenir pour finir par buter sur une réalité de cauchemar.

Mon avis

J’ai déjà lu deux romans de Daphné du Maurier, Rebecca (immense coup de coeur) et L’auberge de la jamaïque (moins aimé). Je voulais poursuivre ma découverte de l’autrice avec Ma cousine Rachel, puis Le bouc émissaire, avant de m’attaquer à la biographie de Tatiana De Rosnay.

J’ai entendu énormément de bien de ce livre, et je comprends pourquoi. Nous retrouvons une plume terriblement mystérieuse et qui monte progressivement en tension, un peu comme dans Rebecca, avec des descriptions superbes et une développement des personnages extrêmement abouti.

Nous sommes avec peu de personnages, Ambroise, le cousin de Philip notre narrateur, Rachel, qu’Ambroise épouse, et quelques personnages secondaires, mais on ne s’y perd pas. Tout est clair et le lecteur sent rapidement que va se mettre en place un triangle un peu malsain, avec en filigrane les duos d’Ambroise et Rachel, et Philip et Rachel. Cette dernière est donc au centre des pensées des deux hommes.

Autant eux que nous lecteurs, sommes perturbés par cette femme qui apparaît au final assez tard dans le texte. Nous n’avons donc qu’un portrait rapporté de Rachel, que Philip va rapidement prendre en grippe, peut-être par jalousie envers son cousin, nous le découvrirons plus tard.

Et nous découvrons plus tard bien plus que cela. Des révélations données avec parcimonie ponctuent le roman et rende sa lecture addictive. On sent une très belle montée en tension grâce à des moments en suspens, décrits avec beaucoup de grâce par l’autrice.

J’ai énormément aimé cette lecture. Même si pour moi c’est en dessous de Rebecca, j’ai tout de même apprécié cette tension, ces développements de personnages et ces surprises révélées petit à petit, laissant le lecteur dans le doute jusqu’au bout, jusqu’aux dernières pages, jusqu’à ce qu’on se dise « haaan… mais…. ah bon?… mais alors…. » Et se dire que finalement tout est parfaitement mené et que le doute persiste toujours…

Conclusion

Daphné du Maurier est définitivement une autrice que j’aime lire, j’ai hâte de découvrir Le bouc émissaire et d’enfin en savoir plus avec sa biographie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s