Chroniques express

Je reviens en retard avec des chroniques très express que j’ai pris de mes posts Instagram. J’ai étoffé un peu, mais cela me permet surtout d’être à jour avec moi-même 🙂

Les dames de Marlow

Dans ce nouveau cosy murder nous suivons Judith Potts, sexagénaire veuve et créatrice de mots croisées, qui va être presque témoin du meurtre de son voisin. La police n’étant selon elle pas assez efficace, elle décide donc de mener l’enquête et va faire la connaissance de deux femmes, Beth qui est la femme du vicaire de Marlow et Suzie qui est prometteuse de chiens. À elles trois elles vont débusquer des indices et interroger les habitants du petit village de Marlow pour découvrir qui est le criminel…
J’ai beaucoup aimé ce premier tome! Nous découvrons donc nos trois héroïnes et même si nous pourrions nous attendre à un tome introductif, il y a quand même beaucoup d’action! L’humour est très présent et les trois femmes n’ont pas leur langue dans leur poche!
Vivement la sortie du tome 2!

Bienvenue à Meurtreville

Ce livre m’a tapé dans l’œil par sa couverture, son résumé et son originalité. Merci encore @lemotetlereste pour l’envoi.
Comme il est assez court je ne vous en dirais pas trop mais sachez mais vous ne serez pas déçu du voyage!
Mandeville est un petit village tranquille au Québec, si tranquille que certaines usines font faillite. Pour remédier à cela il faudrait donner de la visibilité à la ville, crée presque un buz, pour attirer du monde… alors bah… tuons des gens! 🤣
J’ai adoré l’humour noir, le faut que ce soit direct dans l’action et que l’auteur ni aille pas par quatre chemins. C’est un roman d’abord sorti au Québec et qui arrive juste chez nous. Certaines expressions sont typiquement québécoises mais on ne se perd pas.
Je vous le recommande vraiment car il est super original, bien écrit et on passe un très bon moment!

L’affaire Clara Miller

Avec Olivier Bal j’ai découvert la saga des Limbes que j’ai adoré. C’est donc avec grand plaisir que j’ai lu L’affaire Clara Miller qui vient de sortir chez @editions_pocket
Dans cette histoire nous suivons Mike, superstar, acteur, chanteur, multimillionnaire, mais aussi Paul Green un flic un peu borderline qui va se mêler de ce qui ne le regarde pas… Entre eux, des femmes décédées mystérieusement au Lac des suicidées. Paul mène l’enquête, ce qui n’est pas du goût de l’entourage de Mike Stilth. Il veut protéger ses enfants, garder un peu d’intimité car tout le monde n’est pas au courant de toute sa vie… Mais alors ces femmes mortes ont elles un lien avec Mike? Quel est l’envers du décor, et pourquoi Paul connaît il Clara Miller, la dernière femme retrouvée…
À l’intérieur de se récit vous trouverez tout pour entrer dans une ambiance à 100 à l’heure, du genre sex’n’drug’n rock’n’roll, des descriptions bien faites, des personnages intéressants, des rebondissements…
Et pourtant je n’ai pas eu de vraies surprises comme dans les Limbes. Je sais que l’auteur a mis beaucoup moins de temps à l’écrire et je sais aussi que j’ai bien aimé! Je vous le recommande d’ailleurs car ça fait le job, c’est efficace, haletant, les disparitions sont mystérieuses, mais je n’ai pas été totalement conquise.
J’ai lu la suite, La forêt des disparus, et malheureusement ça a été une déception car tout me paraissait déjà vu, même si le côté addictif est toujours présent, j’ai vu les ficelles trop vite et cela a vraiment fait retomber le soufflet.

Au prochain arrêt

Sitôt acheté sitôt lu! Et quel régal!
Je lis (trop) peu de littérature japonaise et pourtant j’aime beaucoup ces ambiances feutrées, ces personnages réservés, ces sentiments rarement dévoilés. C’est le Japon. Cette culture si particulière, loin de la nôtre, ancrée dans les traditions et si riche!
Dans Au prochain arrêt, le héros c’est le train! C’est dit dès la première page. Nous suivons une ligne de train reliant Takarazuka à Nishinomiya dans la région d’Osaka.
Et nous avons deux parties au roman. La partie aller et la partie retour.
À l’aller, nous faisons la connaissance d’un certain nombre de personnages, d’histoires diverses chacune proposées dans un chapitre et dont les vies se croisent et font le lien justement entre les chapitres. A la fin d’un chapitre, le protagoniste va croiser la femme du chapitre suivant par exemple. Tout marche comme sur des rails qui défilent, au rythme de ces vies.
Au retour, il s’est passé un certain temps, et nous retrouvons quelques personnages croisés à l’aller, leur histoire a évolué et c’est comme retrouver des connaissances avec qui nous avons partagé un moment de vie le temps d’une station de train.
C’est assez poétique et interroge sur plusieurs aspects de la vie, l’amour, la vieillesse, la rencontre…
C’est très beau et j’ai passé un excellent moment.

Une bonne épouse indienne

Ce livre, je l’avais dans ma PAL depuis 4 ans! Et c’est toujours la même rengaine, en le refermant je me demande pourquoi j’ai mis autant de temps à l’en sortir!
Quelle belle lecture! Quelle belle entrée dans la culture indienne, ses traditions, ses étoffes… ses mariages arrangés. Bon, oui je vous l’accorde ce n’est pas le plus positif la dedans certes, mais ce roman est très bien fait.
Nous suivons deux personnages, Suneele et Leila, « promis » l’un à l’autre par le biais de leur famille respectives qui veulent case l’un et l’autre car ils ont passé trente ans et que là bas ce n’est pas très bien vu de rester célibataire à cet âge.
Nous allons donc suivre un « Neele », médecin, qui vit à cent à l’heure à San Francisco et va devoir épouser une Leila, qui était très bien seule, même si elle a le petit espoir d’épouser l’homme de ses rêves.
Leila est patiente et docile, et va découvrir peu à peu qui est son mari, et comment on vit à San Francisco.
Les traditions familiales emprisonnent nos deux protagonistes qui vont essayer malgré tout d’apprendre à se connaître. Mais tout ne sera pas toujours facile, surtout quand Leila découvre les secrets de Noël.
J’ai adoré ce livre. La plume est sobre mais directe, et j’en ai découvert un peu plus sur la culture indienne.
Une histoire d’amour qui se construit petit à petit, ou pas, jusqu’à une fin très bien choisie ! Un excellent moment de lecture.

Une poignée de seigle

Mon premier Miss Marple!
Dans cette enquête, un meurtre est commis et la victime a dans sa poche une poignée de seigle… 🤔 Pourquoi? Quel lien avec l’assassinat?
Miss Marple entre en jeu assez tard dans le récit et c’est surtout l’inspecteur Neele qui mène l’enquête. C’est une lecture sympathique mais pour une première rencontre avec Miss Marple je m’attendais à ce qu’elle soit un peu plus présente. J’espère avoir le plaisir de la découvrir un peu plus au cours d’une prochaine enquête 😊

Kurt

Je ne me rappelle plus ma rencontre avec Nirvana. Je devais avoir une dizaine d’années sûrement. Plus tard je les ai écouté. Puis j’ai appris que Kurt Cobain s’était suicidé en 1994. J’ai regardé des documentaires et j’ai détesté Courtney. J’ai toujours cru que c’était elle qui l’avait fait tué…et mon âme d’ado le pense toujours.
Nirvana a toujours été là et a bercé mon adolescence, comme de nombreuses personnes je pense.
Lire une biographie sur un musicien est toujours délicat car les puristes sont exigeants.
En ce qui concerne Nirvana et Kurt je suis exigeante mais je ne sais pas grand chose au final de ce groupe. Alors j’ai plongé dans le livre de @laurentdavidsamama au cœur du personnage et j’ai beaucoup appris.
Kurt Cobain parle face caméra. Il nous raconte sa vie, un peu débridée, le groupe, les tournées, des anecdotes. Mais aussi un peu Courtney et Frances.
Tout est vrai.
L’écriture est parfois floue mais va totalement avec le personnage. Nous sommes dans une autobiographie romancé et « fictionnée » puisque l’auteur n’est pas Kurt bien sûr.
Mais c’est diablement bien fait.
On se prend au jeu.
On découvre d’où vient l’idée du bébé sur la pochette de Nevermind. On divague avec Kurt, ses problèmes de drogue. Cet enfant délaissé, un peu démissionnaire, qui va être mis sur un piédestal un peu trop vite.
Le roman est court et se dévore.
Pour les fans.
Pour les puristes.
Pour ceux qui ne se lasseront jamais de Nirvana.
Pour ceux qui continueront à écouter Smells like teens spirit en boucle en handbangant de la tête, peu importe l’âge.
Ce roman est pour vous.

Petite


J’ai pu découvrir avec un grand bonheur, Petite d’Edward Carey, et c’est un magnifique coup de coeur!

Nous découvrons Marie, alias Petite, en 1761 qui n’ait à Strasbourg et va devenir… Madame Tussauds!
Le récit est totalement immersif, agrémenté de nombreux dessins faits par l’auteur, c’est un vrai bonheur de se plonger dans cette histoire un peu farfelue qui nous fait parfois penser à un freak show, entre Tim Burton et Dickens comme le dit la 4eme de couverture. C’est assez bien trouvé! Vraiment je vous recommande à 1000% ce livre. L’écriture est plaisante et soignée, les pages se tournent toutes seules et le côté historique est très intéressant. Nous y retrouvons une veuve ignoble, un garçon timide et attachant, des singes, une reine, Voltaire, et des têtes en cire bien sûr! C’est passionnant! Merci @petite_lectrice de m’avoir convaincue de te rejoindre pour cette lecture!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s