La chair de sa chair

Titre: La chair de sa chair

Autrice: Claire Favan

Editions Harper Collins, 353 pages

Résumé

Moira O’Donnell c’est, derrière le feu des boucles rousses et l’énergie inépuisable, une femme qui lutte pour garder la tête hors de l’eau. C’est une vie d’adulte démarrée trop tôt. Ce sont trois gamins livrés à eux-mêmes et autant de boulots cumulés pour les nourrir. Ce sont des pères absents : le premier, incarcéré le plus longtemps possible, croit-elle, et le second, suicidé. C’est une culpabilité sans fin. Moira O’Donnell, c’est la solitude d’une mère de famille dure au mal qui se bat, tombe et renaît. Pour ses enfants. Et avec eux. À la vie, à la mort. Chaque semaine, elle achète un ticket de loterie en rêvant à une vie meilleure. Mais les services sociaux ont d’autres projets pour elle…

Mon avis

Merci à Melusine et Harper Collins pour l’envoi de ce livre.

Dans ce roman nous découvrons l’histoire de Moira, jeune mère de trois enfants, qui connaît bien des soucis. Dès le début, le lecteur est plongé dans son quotidien malheureux, entre coups de son mari, maladie de sa plus jeune, et travail en dents de scie, Moira est au bord de la crise de nerfs. Pourtant, son aîné va « résoudre » un problème, pour en final s’en attirer de nouveaux. Comment réagir face à un fils qui use d’une arme pour protéger sa mère?

Même si Moira tente de remonter la pente, on sent que son parcours est semé d’embûches et malgré l’aide de Peter son aîné, Moira est perdue. Ajoutez à cela le drame ultime pour une mère, et vous plongerez vous aussi dans ce thriller extrêmement sombre.

J’ai vraiment aimé cette histoire. pourtant j’étais plutôt habituée à des thrillers assez violents avec Claire Favan, ce que je n’ai pas retrouvé ici, tout comme dans son précédent, Les cicatrices. Cependant, l’autrice prend le parti du thriller domestique et le développe très bien, avec une partie extrêmement intéressante sur les troubles psychologiques chez l’enfant, qu’elle aime traiter et elle le fait très bien.

J’ai trouvé que ce roman suivait une ligne de conduite toute tracée et c’est pourquoi je n’ai pas eu tellement de surprises car finalement Claire Favan nous donne des clés assez rapidement. Même sans surprise, La chair de sa chair n’est est pas moins bon, au contraire, car il est très maitrisé. C’est moi, lectrice habituée au claques de certaines fins, qui attendait un peu plus, mais au final, le dénouement choisi était probablement le meilleur.

Conclusion

Un très bon thriller domestique, avec des personnages frissonnants, un traitement de la psychologie de l’enfant très bien développé, mais sans trop de surprises pour moi. Je pense qu’il plaira beaucoup aux adeptes du thriller domestique. À lire!

3 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s