Chavirer

Titre: Chavirer

Autrice: Lola Lafon

Editions Acte Sud, 352 pages

Résumé

Entre corps érotisé et corps souffrant, magie de la scène et coulisses des douleurs, «Chavirer »raconte l’histoire de Cléo, jeune collégienne rêvant de devenir danseuse, tour à tour sexuellement piégée par une pseudo Fondation de la vocation, puis complice de ses stratégies de “recrutement”. Trente ans plus tard, alors qu’elle-même a fait carrière – des plateaux et coulisses de «Champs-Elysées »à la scène d’une prestigieuse «“»revue” parisienne« – »l’affaire ressurgit«. »Sous le signe des impossibles pardons, le personnage de Cléo se diffracte et se recompose à l’envi, au fil des époques et des évocations de celles et ceux qui l‘ont côtoyée, aimée, déçue ou rejetée.

Mon avis

J’aime les livres sur la danse, vous le savez. Celui-ci a fait un peu de bruit lors de sa sortie, en pôle position pour la rentrée littéraire de septembre. Mais j’ai été malheureusement déçue…

Les premières pages nous ouvrent les portes de coulisses, de tenues de scène, maquillage, perruques, costumes, parfum, rush de la scène, du tournage, de la danse. Nous sommes dans une belle introduction à l’histoire. La plume est travaillée, fine, bref j’ai été charmée. Puis nous découvrons Cléo, qui veut devenir danseuse. À prendre de nombreux cours de danse chaque semaine, elle progresse, et un jour, une jeune femme la repère, elle. Cette femme appelée Cathy veut l’intégrer à la Fondation Galathée. Elle achète la confiance de la jeune fille, lui promet des castings, une belle mise en avant, de l’argent, des paillettes… et à quatorze ans on aime les paillettes, surtout quand on voit se rêve se rapprocher si vite.

Pourtant, Cléo se rend compte qu’elle n’est pas seule à avoir été « repérée », Betty fait aussi partie de l’affaire. Puis d’autres, puis un jour, cela va un peu loin…

Je pense que je suis énervée contre ce livre car il m’a orienté sur une fausse piste. On nous vend des plateaux télé, des castings, de la danse, une Fondation sombre et des secrets, pourtant c’est comme si tout était floue. Le début est pourtant très prenant et on s’attache à Cléo, à son histoire, on se doute que quelque chose s’est passé lorsqu’elle était ado. Mais quoi? Quoi exactement? On ne le saura jamais vraiment. Sous de multiples nons-dits, Lola Lafon nous propose un livre tout en finesse, tellement fin que c’est au lecteur d’en deviner l’histoire par moment.

Je me suis faite avoir. Je voulais autre chose. Je voulais les bons mots, sans chichi. Tant pis…

Conclusion

Un roman dont j’attendais pas mal et qui malheureusement m’a déçue. Ce n’est pas le premier, ce ne sera pas le dernier, mais petit agacement quand même…

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s