L’ami imaginaire

L'ami imaginaire

Titre: L’ami imaginaire

Auteur: Stephen Chbosky

Editions Calmann Levy Noir, 749 pages

Résumé

Une mère et son fils en cavale trouvent refuge dans la petite communauté de Mill Grove, en Pennsylvanie.
Mais dans ce havre de paix, le petit garçon disparaît.
Quand il émerge de la forêt six jours plus tard, il a l’air indemne.
Lui seul sait que quelque chose a changé.
La voix du bois est dans sa tête et lui dicte une mission.
S’il ne lui obéit pas, sa mère et tous les habitants de Mill Grove risquent son courroux…

Mon avis

Merci aux Editions Calmann Levy pour l’envoi de ce livre.

J’ai fais cette lecture avec Amélie.

On m’avait prévenu, il y a du fantastique dans ce roman, plein! Bon, ça ne me dérangeair pas plus que ça, étant habituée à King. Oui mais voilà, je me suis perdue en route…

Dans L’ami imaginaire, nous allons vivre une expérience entre réel et imaginaire (entendons-nous bien, le réel est une fiction hein), sauf que l’imaginaire a plusieurs niveaux, et c’est ce qui a rendu ma lecture compliquée au fil de l’histoire.

Je ne vous en dirais pas trop sur l’histoire, juste que Kate et Christopher son fils, fuit un père violent qui les recherche, et ils vont s’installer dans une petite ville tranquille, avec une forêt à côté. Sauf que Christopher disparaîtra dans cette forêt plusieurs jours, et que sa vie aura changée.

À partir de là on peut tout imaginer. Du plus sanglant au plus farfelu… et croyez-moi, même le plus tordu auquel vous pensez n’est pas assez tordu!

Il y a du King dans ces pages, Idéniablement. Il y a du Club des Ratés, du Shining, du Bazaar un peu aussi, du Carrie même! L’empreinte du maître se répand un peu partout dans ce livre. La tension est là, bien menée, l’ambiance prend son temps, les personnages sont attachants, surtout Christopher et sa mère, mais aussi ses petits copains.

Ils décideront ensemble de construire une cabane qui va être l’alibi parfait pour avoir ce point sur lequel s’appuyer pour que tout parte en vrille, pour que le monde réel rencontre le monde imaginaire.

Cette lecture était tellement extra, et quand tout a basculé je me suis dit « ok je suis! » Mais en fait non, je me suis complètement perdue et les 150 dernières pages ont été une corvée tellement je ne comprenais plus rien. Tout se mélangeait, je ne savais plus dans quelle dimension on était, ni où, ni avec qui parfois. Et c’était vraiment pénible.

J’ai du coup été très déçue par la fin qui est allée beaucoup trop loin pour moi, avec tellement de questions sans réponses, comme si l’auteur nous avait volontairement bien embrouillé pour nous faire oublier les points que lui-même n’avait pas résolu. Agaçant…

Conclusion

Une lecture qui partait si bien mais qui m’a perdue et dont la fin m’a franchement déçue… tellement dommage.

1 commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s