Notre-Dame de Paris

Notre-Dame de Paris

 

Titre: Notre-Dame de Paris

Auteur: Victor Hugo

Illustration: Benjamin Lacombre

Editions Soleil, 602 pages

 

Résumé

Vraiment?….. Bon, d’accord.

Dans le Paris du XVe siècle, une jeune et superbe gitane appelée Esméralda danse sur le parvis de Notre Dame. Sa beauté bouleverse l’archidiacre de Notre-Dame, Claude Frollo, qui tente de l’enlever avec l’aide de son sonneur de cloches, le malformé Quasimodo. Esmeralda est sauvée par une escouade d’archers, commandée par le capitaine de la garde Phoebus de Châteaupers…

 

Mon avis

J’ai fais cette lecture en LC avec ma petite « cigalittéraire » Johanna 😉

J’ai lu (ON! a lu) ce livre en…. 3 mois! Petit à petit, livre par livre, nous avons avancé, à la découverte de cette cathédrale mythique. Et c’était long par moment, très long, pénible, mais aussi passionnant, et si bien écrit!

Alors voilà, on connaît tous à peu près l’histoire, et je ne spoilerai pas car après tout, tout le monde ne l’a pas lu! Ici, trois personnages principaux, trois personnages hyper symbolique, Quasimodo, le sonneur de Notre-Dame, sourd, muet et difforme, recueilli et élevé par Claude Frollo, homme d’église, qui tombe en amour de la jeune gitane Esmeralda. Non, je ne compte pas Phoebus car c’est un gros b*t*rd. (Oui c’est ma chronique je fais ce que je veux!)

Voilà en très gros le pitch. Pour les détails, Hugo est très fort pour ça. Chaque personnage est décortiqué par Hugo, le lecteur s’attachera à chacun, même à Frollo qui, lorsque l’on connaît son histoire, en devient presque sympathique.

J’ai aimé ces trois personnages, leurs liens, leur histoire. Par contre Victor…. faut arrêter d’étaler ta science mon coco! Tu voulais être Chateaubrant ou rien, tu n’es pas Chateaubriand mais tu as quand même marqué ton temps, est-ce bien nécessaire d’en faire autant dans ce livre pour décrire si scolairement Notre-Dame, ses rosaces et compagnie? Franchement, c’est dans ces moments que je me dis que j’aurais voulu lire la version abrégée. Car j’avais lu celle des Misérables et j’avais adoré ce roman, tout tait parfait, et j’imagine avoir passé tous ces passages de descriptions beaucoup trop longs et qui ne m’intéresse pas. Pourtant j’adore Zola et ses pages de descriptions, mais elles sont beaucoup plus vivantes que celles d’Hugo…. Ce n’est que mon avis…

Pour le reste, on est d’accord que certains chapitres sont superbes, ces deux histoires d’amour impossibles ou presque sont déchirantes et la fin est probablement la plus belle preuve d’amour qui existe.

Petit commentaire sur cette édition superbement illustrée par Lacombe, l’objet-livre est magnifique, les paragraphes sont espacés ce qui rend la lecture agréable (même les passages trop long) et les dessins reflètent très bien l’esprit du livre.

 

Conclusion

C’est donc une lecture plutôt laborieuse et mitigée que j’ai faite, mais je suis ravie de l’avoir faite, et pas seule! Heureusement sinon je crois bien que j’aurais pu l’abandonner!

2 commentaires

  1. J’ai un mal fou à lire Hugo (j’avais essayé plusieurs fois, j’ai toujours abandonné) et même si je suis une immense fan de Benjamin Lacombe, je pense que l’objet-livre ne suffira pas à me faire retenter de lire cette oeuvre classique qui me bloque constamment ^^

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s