La petite fille sur la banquise

la petite fille sur la banquise

 

Titre: La petite fille sur la banquise

Autrice: Adélaïde Bon

Editions Livre de poche, 256 pages

 

Résumé

« J’ai neuf ans. Un dimanche de mai, je rentre seule de la fête de l’école, un monsieur me suit. Un jour blanc. Après, la confusion. Année après année, avancer dans la nuit. Quand on n’a pas les mots, on se tait, on s’enferme, on s’éteint, alors les mots, je les ai cherchés. Longtemps. Et de mots en mots, je me suis mise à écrire. Je suis partie du dimanche de mai et j’ai traversé mon passé, j’ai confronté les faits, et phrase après phrase, j’ai épuisé la violence à force de la nommer, de la délimiter, de la donner à voir et à comprendre. Page après page, je suis revenue à la vie. » A. B.

Quand ses parents la trouvent en pleurs, mutique, Adélaïde ignore ce qui lui est arrivé. Ils l’emmènent au commissariat. Elle grandit sans rien laisser paraître, adolescente puis jeune femme enjouée. Des années de souffrance, de solitude, de combat. Vingt ans après, elle reçoit un appel de la brigade des mineurs. Une enquêtrice a rouvert l’affaire dite de l’électricien, classée, et l’ADN désigne un cambrioleur bien connu des services de police.

 

Mon avis

Avertissement, ce livre comporte certaines scènes très dures voir insoutenables par moment.

Ce livre m’a bouleversé comme jamais. Je ne m’attendais pas à une telle rencontre. Je m’attendais à un livre-témoignage difficile car réel. Mais je ne pensais pas qu’il allait autant résonner en moi.

Quand on est une petite fille ou un petit garçon, on ne voit pas les choses de la même manière que lorsqu’on est adulte. On ne sait pas les dangers que l’on court, on les découvre parfois en les vivant, parfois en y échappant de justesse. On fait des rencontres, des bonnes, et des mauvaises. Mais quand on est enfant, l’innocence et la naïveté nous habite et c’est ce qui fait justement de nous des enfants.

Lorsque par malheur, une évènement tragique s’abat sur nous, tout bascule et notre vie change de chemin. On découvre alors ce que c’est que de survivre avec la peur, la crainte, l’incompréhension, le silence.

Puis il faut grandir et vivre avec ce poids. Comment en parler? Comment mettre des mots sur ce que l’on a vécu? Avec qui en parler? Comment savoir si l’on est guérit?… Guérit-on?

Le récit d’Adélaïde Bon est bouleversant, son histoire, tragique. Nous lecteurs, allons lire ce que c’est que de grandir en ayant subit un viol. Car c’est le bon mot. Celui qu’Adélaïde découvrira bien plus tard. Tout au long du récit, nous suivons une jeune femme qui attend des réponses et fera tout pour comprendre.

Lorsqu’enfin le silence se brise et qu’un homme est retrouvé, soupçonné de l’avoir violé elle, et bien d’autres, alors l’autrice avance, et se dévoile encore plus. Nous entrons alors dans un cercle fermé, celui des victimes, de celles qui parlent, mais nous savons aussi que celles qui se taisent sont là. Car comment juger ces personnes? On ne peut pas, on ne doit pas.

La petite fille sur la banquise pose énormément de questions et remet le lecteur en question lui-même. Adélaïde Bon sait trouver les mots parfaits pour décrire ce qu’elle ressent. Les images qu’elle utilise en contrepoint avec la brutalité des actes qu’elle a subi.

Je vous préviens, un des témoignages est extrêmement dur à lire, mais il est important de le lire justement. Cela fait parti d’un tout. Comme si après tous ces mots, le silence qui apparait est un silence apaisé car la parole a été donnée.

J’ai été très émue à la fin de ce livre, et il m’a fait prendre conscience que ma vie de petite fille aurait peut-être pu être différente pour moi aussi. Que j’aurais pu emprunter ce chemin sinueux que je n’ai heureusement pas pris… Et m’a fait prendre conscience de la chance que j’ai eu et que j’ai aujourd’hui.

 

Conclusion

Un récit bouleversant qui mérite d’être lu, qui DOIT être lu, pour prendre conscience des violences faites sur mineurs, du chemin à parcourir lorsqu’on l’a vécu. Un coup de foudre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s