Terrible vertu

Terribel vertu

 

Titre: Terrible vertu

Autrice: Ellen Feldman

Editions du Cherche-Midi, 300 pages

 

Résumé

« Le devoir d’une femme : regarder le monde bien en face, avec une lueur infernale dans les yeux ; avoir un idéal ; parler et agir en dépit de toutes les conventions. » Telle était la philosophie de Margaret Sanger et telle a été sa vie.

Portrait d’une des figures les plus influentes et les plus controversées du xxe siècle, ce roman met en scène cette femme indomptable. Élevée dans un milieu pauvre, par une mère épuisée par treize grossesses, Margaret se fait très jeune le serment de ne jamais subir la vie d’une femme au foyer. Devenue infirmière à une époque où la contraception est illégale, elle décide de se consacrer aux femmes et met sur pied en 1916 la première clinique clandestine de contrôle des naissances. C’est le début d’une vie de luttes enfiévrées qui la conduiront à créer en 1952 le planning familial, avant de militer, par tous les moyens, pour la légalisation de la pilule. Son acharnement la conduira plusieurs fois en prison, elle sera contrainte de fuir les États-Unis pour l’Angleterre et la France, où, là encore, toujours aussi indomptable et provocante, elle poursuivra son inlassable combat pour l’égalité des sexes. Ellen Feldman nous restitue ici la vie d’une femme hors du commun, mais aussi de ses proches, mari, amants, enfants, famille, dont l’existence a souvent été malmenée par cette héroïne en quête d’absolu, qui a changé la vie de toutes les femmes, peut-être aux dépens de la sienne.

 

Mon avis

Merci beaucoup à Benoît et au Cherche-Midi pour l’envoi de ce livre.

Ce récit est passionnant. J’ai beaucoup aimé suivre Margaret durant plusieurs années, et la voir se battre pour « libérer » les femmes. Elle aime profondément ses enfants, elle aime les gens, elles est passionnée et franchira bon nombre d’obstacles avant d’arriver à créer ce fameux planning familial.

À certains moments du récit, la narration est laissé à des proches de Margaret, son mari, ses enfants, son avocat… et donne un point de vue différent sur cette femme, ce qui est d’autant plus intéressant.

J’ai beaucoup aimé suivre le combat de Margaret pour faire adopter ce planning familial que nous connaissons mais j’avoue que j’aurais voulu un peu plus de détail là-dessus car j’ai trouvé que certaines parties étaient un peu trop brèves et méritaient qu’on s’y attarde un peu plus.

La vie de Margaret, sa vie privée j’entends, prend pas mal de place et efface parfois ce pour quoi je souhaitais lire ce livre. La fin est plutôt brutale et un peu trop rapide…

 

Conclusion

Un roman intéressant pour découvrir la vie de Margaret Sanger et son caractère, son combat pour les femmes. Néanmoins, certains irrégularités pour moi et j’aurais préféré plus de militantisme, et moins de vie amoureuse.

1 commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s