Le douzième chapitre

Le douzième chapitre

 

Titre: Le douzième chapitre

Auteur: Jérôme Loubry

Editions Le livre de poche, 360 pages

 

Résumé
Été 1986. David et Samuel ont 12 ans. Comme chaque année, ils séjournent au bord de l’océan, dans le centre de vacances appartenant à l’employeur de leurs parents. Ils font la connaissance de Julie, une fillette de leur âge, et les trois enfants deviennent inséparables.

Mais une ombre plane sur la station balnéaire et les adultes deviennent de plus en plus mystérieux et taciturnes. Puis alors que la semaine se termine, Julie disparaît.

30 ans plus tard, David est devenu écrivain, Samuel est son éditeur. Depuis le drame, ils n’ont jamais reparlé de Julie. Un jour, chacun reçoit une enveloppe. À l’intérieur, un manuscrit énigmatique relate les évènements de cet été tragique, apportant un tout nouvel éclairage sur l’affaire.

 

Mon avis

J’avais tenté Les refuges de Jérôme Loubry qui avait été plus un échec, mais je voulais absolument en lire un autre de l’auteur. Je pense que je m’arrêterai là…

Si vous avez lu le résumé, je ne vais pas le décortiquer. On va parler d’autre chose. La structure du récit est ce qui m’a le plus accaparé et je l’ai trouvé vraiment intéressante! Le « ficelage » était plutôt bien fichu. Mais l’écriture m’a vraiment laissé de marbre et au début surtout je n’arrêtais pas de souligner dans ma tête des phrases trop longues et trop pompeuses, qui rendaient le récit lourd… Puis c’est passé car j’ai poursuivi l’histoire et j’ai fais avec. Mais j’avoue que ça m’a un peu rebuté. Donc ça partait assez mal.

Le livre s’est lu plutôt tout seul mais ne m’a pas laissé un souvenir impérissable et j’avoue que le dénouement m’a fait dire « oui d’accord pourquoi pas », mais sans plus.

Alors non désolé je ne vous donne pas tellement envie de le lire… Désolé. C’est un bon roman, mais je pense qu’il y a cent fois mieux!

 

Conclusion

Un roman à la construction intéressante mais à l’écriture poussive, et au dénouement sans grande surprise. Sitôt lu sitôt oublié hélas… Je ne retenterai plus cet auteur.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s