Réelle

Réelle

 

Titre: Réelle

Auteur: Guillaume Sire

Editions L’Observatoire, 308 pages

 

Résumé

Enviée, choisie, désirée : Johanna veut être aimée. La jeune fille ne croit plus aux contes de fée, et pourtant… Pourtant elle en est persuadée : le destin dans son cas n’a pas dit son dernier mot. Les années 1990 passent, ses parents s’occupent d’elle quand ils ne regardent pas la télé, son frère la houspille, elle danse dans un sous-sol sur les tubes à la mode, après le lycée elle enchaîne les petits boulots, et pourtant… Un jour enfin, on lui propose de participer à un nouveau genre d’émission. C’est le début d’une étrange aventure et d’une histoire d’amour intense et fragile. Naissent d’autres rêves, plus précis, et d’autres désillusions, plus définitives.

 

Mon avis

Je voulais lire ce livre, je savais que j’allais l’aimer. Je ne savais pas que ça allait être une claque monstrueuse, un coup de cœur!

C’est l’histoire de Johanna, une jeune fille lambda, qui vit dans les années 90. Elle regarde Graines de star et chante Dieu m’a donné la foi (oui, maintenant vous l’avez dans la tête à cause de moi. De rien!). Elle rêve avec Jennifer d’une vie de strass et de paillettes. Pourquoi ne pas la tenter cette vie? Pourquoi ne pas tenter Graines de star?

Ses parents aussi sont des gens lambda, sans grand intérêt à ses yeux. Chez elle la télé est toujours allumée, les discussions sont banales, et son frère Kevin est juste un petit frère un peu chiant comme tous les petits frères selon elle.

Johanna va grandir au sein de cette famille, au sein de ces années de nostalgie pour certains (j’en fais partie) avec ses références que tout le monde connait, et que j’avais retrouvé en partie dans L’odeur de la colle en pot.

Jusqu’au jour où son enfance reste derrière elle, où elle va tomber amoureuse, où elle va accepter l’inacceptable, où elle va devenir adulte sans même s’en rendre compte. Et avec sa copine Jennifer, elle traverseront ensemble le début d’une vie sombre et morose, au quotidien déchu, triste « mais c’est comme ça, c’est la vie ».

Mais ce n’est toujours pas la vie que Johanna veut. Et ses rêves de paillettes, elle va continuer à les imaginer… jusqu’au jour où la réalité va la rattraper… pour qu’elle vive une autre réalité, celle qu’on aura choisi pour elle.

Ce roman est une grosse claque. Pas par son écriture, qui ne transcende pas. Mais on s’en fiche. C’est tout ce qu’il y a dans cette histoire que l’auteur retranscrit tellement bien.

Ces années 90 que l’on a vu enfant, avec nos yeux pailletés, à chanter à tue-tête les 2BE3, Allan Theo et tous les autres. Sans savoir ce qu’il se passe dans le monde des adultes, sans creuser ce qui peut paraître invisible pour un enfant ou une ado, mais qui se révèle tellement réel à mesure que l’on grandit.

Alors bien sûr ce n’est pas l’époque qui marque les cicatrices, elles seront identiques que l’histoire se passe dans les années 50, 70, 2020. Pourtant ici, on sent le goût amer de ce qui n’est plus, de ce qu’on a vécu sans s’en rendre compte, pour nous entrainer ensuite vers des méandres que l’on ne connaît peut-être pas, ceux de la télévision. Les coulisses que l’on imagine roses, les apparences, les couvertures de magazines, les stars qui ont l’air comme nous, sans voir la tristesse de la réalité. Une réalité altérée par ce qu’on veut nous montrer et ce qu’il faut à tout prix nous cacher.

Réelle c’est la vie nostalgique d’une jeune fille qui voulait juste rêver un peu comme toutes les gamines de son âge mais qui a été rattrapée par une réalité qu’elle ne soupçonnait pas.

 

Conclusion

Allez hop dans votre wishlist post-confinement! C’est un ordre!

1 commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s