Mille petits riens

mille petits riens

 

Titre: Mille petits riens

Autrice: Jodi Picoult

Editions Babel, 649 pages

 

Résumé

Ruth Jefferson est sage-femme depuis plus de vingt ans. C’est une employée modèle. Une collègue accommodante. C’est aussi la seule afro-américaine de son service. Le jour où un couple de suprémacistes blancs demande à ce qu’on lui interdise tout contact avec leur bébé, Ruth est choquée de voir sa hiérarchie accéder à leur requête. Quand le nourrisson décède quelques jours plus tard, c’est elle qui est pointée du doigt. Accusée de meurtre, Ruth va devoir répondre de ses actes devant la justice. Mais sa couleur de peau ne la condamne-t-elle pas d’avance ?

 

Mon avis

Seconde lecture pour #MarsAuFeminin, Mille petits riens est une claque!

C’était mon premier de cette autrice, et on m’en avait dit beaucoup de bien, donc j’en attendais beaucoup. J’ai mis quelques pages pour rentrer dedans, juste le temps du prologue, puis à la fin de celui-ci, j’ai compris. J’ai compris où l’autrice voulait aller. Ce qu’elle voulait dénoncer, et j’étais déjà conquise.

Si vous avez lu le résumé, vous savez très bien quel est le thème du roman. Des livres sur la ségrégation il y en a des tonnes, des bons livres aussi. Mais celui-ci a été une claque car la manière dont Jodi Picoult l’aborde est très juste et fine.

Nous suivons Ruth, la sage-femme, mais aussi Kennedy, l’avocate, et Turk le père du bébé. Ces trois personnages vont se répondre et créer cette histoire si marquante, si forte. Malgré quelques répétitions de part ce roman-chorale, les phrases sont fortes. Ruth se défend, elle veut se faire entendre, et elle ne veut pas qu’on la défende juste parce qu’elle est noire. Elle veut montrer aux gens ce que cela fait de vivre en étant noire. Et c’est cela qui m’a fait réfléchir. Et c’est cela qui fait un excellent livre selon moi, c’est quand on lève les yeux de son bouquin, et que l’on se dit « et moi, comment je réagirais? Et moi, comment je le vivrai? Et si je changeais ma vision des choses? »

Le livre est un beau pavé, mais il se lit tellement tout seul. C’est un plaisir à suivre. Une montée en puissance jusqu’à un procès que le lecteur attend depuis le début et qui se déroule de façon magistrale. J’ai relevé tellement de phrases fortes dans ce livre!

La plume de Jodi Picoult est réaliste, fluide, très agréable à lire. On se met dans la peau des personnages, et il est parfois très dur de se mettre dans celle de Turk… vous comprendrez pourquoi en lisant ce livre!

Mille petits riens montre que l’on peut faire avancer les choses, petit à petit, qu’il faut dire les choses, montrer les différences, se battre pour qu’il n’y en ai plus. Que faire quand nos supérieurs ne nous défendent pas face à un problème si important qu’est la ségrégation? Mais aussi, que signifie cette ségrégation? D’où vient cette haine? Car Jodi Picoult l’explore aussi en faisant parler le père du nourrisson dans ce livre. Les points de vue changent, chacun a droit à la parole, et cela donne au livre une grande puissance!

 

Conclusion

C’est un coup de cœur et c’est avec grand plaisir que je lirai d’autres livres de cette autrice! Si vous ne l’avez pas encore lu, Mille petits riens est pour moi un essentiel sur un sujet fort, très bien traité, et qui fait réfléchir sur son propre comportement au quotidien lorsque l’on est une femme blanche dans mon cas (mais il fera réfléchir tout le monde!). Lisez-le!!

 

 

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s