Mamma Maria

Mamma Maria

 

Titre: Mamma Maria

Autrice: Serena Giuliano

Editions du Cherche-Midi, 240 pages

 

Résumé

« Ciao, Sofia, qu’est-ce que je te sers ? Comme d’habitude ? Et j’ajoute un cornetto, parce qu’il faut manger, ma fille !
– Oui, merci, Maria. »
Je m’installe en terrasse, face à la mer, comme chaque matin depuis que je suis de retour en Italie. J’aime bien travailler au son des tasses qui s’entrechoquent. Et, au Mamma Maria, j’ai toujours de la compagnie. Il y a ceux qui viennent tuer le temps. Il y a les enfants qui rêvent devant le comptoir à glaces. Il y a les ados qui sirotent un soda, monsieur le curé, et, surtout, mes partenaires de scopa.
Ici, on vient échanger quelques mots, partager un apéro, esquiver la solitude ou écouter Celentano. Moi, je viens pour me persuader que j’ai bien fait de quitter Paris… et l’autre abruti.
Il fait quand même meilleur ici.
Et puis, on cherche aussi à profiter de la bonne humeur (ou non) de Maria, qui mène, comme une mamma, tout ce petit monde à la baguette.
Bref, j’ai enfin retrouvé mon village paisible.
Enfin, paisible jusqu’au jour où…

 

Mon avis

Merci à Benoit du Cherche-Midi pour l’envoi de ce livre en avant-première.

J’avais beaucoup aimé le premier roman de Serena Ciao Bella et j’avais très envie de découvrir son nouveau. Benoit a eu la gentillesse de m’envoyer les épreuves non corrigées et je me suis jetée dessus dès réception!

Le Mamma Maria est un petit endroit face à la mer, un restaurant, un bar, où l’on aime venir passer du temps, raconter les potins, retrouver les amis, et manger les bons plats de la patronne. Maria est fabuleuse et dès les premières pages, on entend la mélodie de cette mamma bien en chair qui soigne les maux des gens avec ses pâtes et pense que si on a pas de gras, de soleil et de bruit des vagues, la vie ne vaut pas la peine d’être vécue! Elle est entière et dès le début je l’ai adoré! Elle est peut-être un peu clichée, quoique, pas forcément et ce n’est pas négatif, bien au contraire!

Sofia quant à elle a quitté Paris pour retrouver son Italie, ses amis, et Maria bien entendu. Puis arrive un évènement inattendu qui va bouleverser la vie de Sofia.

Je n’ai pas envie de vous en dire plus car il faut que vous découvriez ce roman. Que vous entendiez l’accent chantant de Maria, les vagues, le brouhaha du Mamma Maria, que vous participiez à cette vie en terrasse, et à cette vie que Sofia déroule tout au long du récit. Ce livre est une petite perle de soleil, un vrai bonheur de lecture!

J’ai été très touchée par cette plume à la fois drôle et émouvante. Des dialogues très réalistes, qui fusent, on sent le vécu. Et malgré cette légèreté de l’histoire, cette frivolité, cette Italie que l’on rêve de visiter après cette lecture, on sent en fond, un sujet délicat et très justement abordé. J’ai retrouvé tout ce que j’avais aimé dans Ciao Bella, et plus encore puisqu’on sent que Serena met la barre un peu plus haut dans ce roman, les relations humaines sont bien développées et quel réalisme! Chapeau!

 

Conclusion

Je veux rencontrer Maria, je veux aller en Italie, je veux me noyer dans ce brouhaha, ces sons de scooter, de vagues, ces italiens qui ne parlent qu’avec les mains et beaucoup trop fort, je veux tout ce qu’il y a dans ce livre!! Et vous aussi vous le voudrez quand vous l’aurez lu! Mamma Maria est un roman formidable plein de fraicheur et plein de belles émotions!

 

 

1 commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s