La guerre des mercredis

la guerre des mercredis

 

Titre: La guerre des mercredis

Auteur: Gary D.Schmidt

Editions L’école des loisirs, Medium, 448 pages

 

Résumé

S’il y a un élève du collège que Mme Baker, la prof d’anglais, ne peut pas voir en peinture, c’est bien lui, Holling Hoodhood. Chaque mercredi, alors que la moitié de la classe de cinquième est dispensée de cours pour se rendre à la synagogue, et que l’autre moitié va au cathéchisme à l’église de la paroisse, Holling Hoodhood, qui n’est ni juif ni catholique, est le seul et unique élève à rester en cours avec Mme Baker. Elle le lui fait payer. Cela fait plusieurs mercredis qu’il nettoie les tableaux, dépoussière les effaceurs, retire les toiles d’araignée, décrasse les fenêtres. Et voilà que Mme Baker s’est mis en tête de lui faire lire du Shakespeare ! Encore un stratagème pour le faire périr d’ennui. Pendant que Holling Hoodhood découvre La tempête et s’aperçoit que Mme Baker est moins mauvaise qu’elle n’en a l’air. Pendant ce temps, l’histoire des États-Unis suit son cours. Robert Kennedy se porte candidat à la présidence, la lutte pour les droits civiques prend de l’ampleur, la guerre du Vietnam fait rage… Nous sommes en 1968, et l’Amérique s’apprête à vivre l’une des années les plus violentes de son histoire.

 

Mon avis

Quelle intelligence ce roman! Et quelle finesse! C’est vraiment une belle découverte, un petit coup de cœur! Le résumé en dit beaucoup j’avoue mais ce qui importe c’est comment les choses sont présentées dans le livre.

Au départ j’ai eu un peu peur, car je trouvais l’écriture un peu simplette, les dialogues faciles, ce qui n’augurait pas de bonnes choses, mais soit, je continue. Et lorsque l’on cerne mieux le personnage de Holling et son professeur Mme Baker, tout devient très intéressant.

Holling est un garçon formidable, il est authentique, il sait que sa prof ne peut pas l’encadrer et il n’en démord pas! Au fur et à mesure, la relation qu’ils tissent malgré lui va être forte et riche en évènements, et plus d’une fois j’ai ri en lisant certains passages; C’est prévisible parfois, mais je me suis dit « mais quel gosse! Il n’est vraiment pas gâté! » et j’ai adoré voir l’évolution de Holling, de son professeur, les révélations faites au fil du récit, le lien avec Shakespeare et l’intelligence avec laquelle le professeur et donc l’auteur introduit Shakespeare dans le quotidien de l’élève, c’est brillant!

Le livre se dévore! Je l’ai lu en un jour et demi je crois, et je ne voulais pas quitté Holling, Mme Baker et les autres. Le récit se passe sur une année scolaire et chaque mois a son lot d’évènements, heureux et malheureux.

En parallèle nous suivons la famille de Holling, sa sœur adepte du mouvement Flower Power, son père qui trouve tout ça ridicule et ne pense qu’à son entreprise. Nous sommes en 1969 je crois dans le récit, et l’histoire prend une toute autre dimension lorsque l’on découvre que la Guerre du Vietman fait rage. Il y a un semblant de politique mais c’est amené encore une fois très subtilement. La relation entre la sœur de Holling et son père est très intéressante. On sent les probables tensions de l’époque au sein d’une famille américaine, c’est très juste.

La plume de l’auteur est finalement très réaliste et agréable. La manière dont est introduite l’œuvre de Shakespeare est telle que l’on a terriblement envie de lire La tempête, Roméo et Juliette ou Hamlet. Le fait que Mme Baker et Holling en parle et analyse l’œuvre nous fait réfléchir, lecteur, sur les morales de ses pièces de théâtres, j’ai vraiment adoré!

 

Conclusion

En relisant cette chronique je me rends compte que ce n’est pas un petit, mais un gros coup de cœur! La guerre des mercredis est intelligent, bien écrit, drôle, très bien mené et historiquement juste! Foncez FONCEZ!!!!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s