Lavina

lavina

 

Titre: Lavina

Auteure: Mary Marcus

Editions France Loisirs, 496 pages

 

Résumé

En Louisiane, en 1963, la haine est partout, mais les liens du cœur sont parfois plus forts que ceux du sang.

Mary Jacob grandit dans l’indifférence générale. Son unique confidente : Lavina, la domestique noire de la famille, qui la considère comme sa fille. Quand Lavina est tuée lors d’incidents raciaux, Mary Jacob est envoyée en pension sans que le drame soit jamais évoqué. Pour se protéger, la fillette oublie tout de cette période.
Trente ans plus tard, Mary Jacob retourne dans sa ville natale, auprès de son père mourant. Sur les traces de son passé, la jeune femme recouvrera-t-elle la mémoire ? Pourra-t-elle faire la paix avec sa propre histoire et avec Billy Ray, le fils de Lavina, blessé par le silence et les non-dits ?
Porté par trois voix uniques et bouleversantes, ce roman juste et puissant rappelle les lois raciales qui sévissaient encore récemment aux États-Unis et l’importance de retenir les leçons de l’Histoire.

 

Mon avis

Ce livre a été lu dans le cadre du #ReadingForFreedom.

Je ne vais pas y aller par quatre chemin, ce livre a été une lecture « sympa » mais vraiment pas transcendante…

Billy Ray est une musicien noir, Mary Jacob une autrice blanche. Ils ont un point commun, Lavina. Pour le premier c’est le lien maternel, il est son fils, pour la seconde, Lavina était la domestique noire de la maison, avec laquelle elle avait un lien très fort.

Lavina est morte, c’est elle qui démarre l’histoire, j’ai trouvé cet angle d’attaque vraiment intéressant. Puis le récit démarre vraiment et je me suis perdue….. pendant les 150 premières pages. Cette alternance entre Mary Jacob et Billy Ray m’a un peu énervée car l’histoire n’avançait pas… Puis vient la deuxième partie, où l’on retourne en arrière, à l’époque de Lavina et des deux protagonistes, enfants. Et là, j’ai accroché. Je me suis attachée à Lavina, puis à Mary Jacob enfant, mais pas à Billy Ray, je n’arrive pas à savoir pourquoi…

Trop de longueurs, trop d’éléments répétés, pas assez d’enchainement, j’ai peu à peu lâcher l’histoire. Bien que la fin soit assez révoltante puisque nous apprenons comment Lavina est morte, le récit global n’a pas su me tenir en haleine, c’est dommage car l’histoire est vraiment intéressante.

 

Conclusion

Une lecture avec trop de longueurs, malgré de très bons éléments, Lavina est un personnage attachant mais le récit m’a perdu, même si la fin est très intéressante, je n’ai pas accroché plus que ça…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s