Changer l’eau des fleurs

changer-l-eau-des-fleurs

 

 

Titre: Changer l’eau des fleurs

Auteure: Valérie Perrin

Editions Albin Michel, 555 pages

 

Résumé

Violette Toussaint est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Les gens de passage et les habitués viennent se réchauffer dans sa loge où rires et larmes se mélangent au café qu’elle leur offre. Son quotidien est rythmé par leurs confidences. Un jour, parce qu’un homme et une femme ont décidé de reposer ensemble dans son carré de terre, tout bascule. Des liens qui unissent vivants et morts sont exhumés, et certaines âmes que l’on croyait noires, se révèlent lumineuses.

 

Mon avis

J’ai attendu un an avant de sortir ce livre de ma PAL. Pourquoi?… Je vous le demande!

J’ai beaucoup aimé cette histoire, pourtant j’appréhendais un peu au départ. J’avais peur que ce soit triste, mélancolique. Et bien pas du tout! C’est même assez drôle. En fait, je me suis beaucoup attachée au personnage de Violette. Et plus j’avançais dans le roman, plus j’en découvrais sur elle.

Valérie Perrin nous offre un roman « en oignon » (je ne sais pas si cette expression existe mais je la trouve sympa!). Il a plusieurs couches! Celle de la gardienne de cimetière, avec sa petite vie bien rangée. Puis on découvre que derrière cette gardienne se cache une femme profondément marquée par la vie. Et on apprend au fur et à mesure l’origine de ces blessures, le passé de Violette, et là on est carrément embarqué dans la lecture!

Les pages se tournent toutes seules, et gros coup de coeur pour moi pour les titres de chapitres, certaines sont superbes! Il y a clairement plusieurs parties dans ce roman. j’avoue avoir préféré les premières. Au fur et à mesure que ma lecture avançait, je trouvais quelques longueurs, mais cela ne me dérangeait pas plus que ça. Puis arrivée aux deux tiers, j’ai commencé à m’essouffler un peu, en fait j’avais envie de savoir comment cela allait se terminer car l’auteure nous offre des petits cliffhangers pas vilains, qui donne bien envie de connaître la suite.

Je me doute que ces longueurs sont nécessaires au roman, mais je pense que j’aurais préféré si certains passages avaient été moins longs.

En résumé, ce livre est une excellente surprise et je suis ravie de l’avoir ENFIN lu, après des mois de recommandations dessus.

 

Conclusion

Changer l’eau des fleurs n’est pas triste, bien au contraire! Valérie Perrin nous livre une histoire à plusieurs couches, avec une héroïne profondément touchante et pas mal de rebondissements, malgré certaines longueurs.

Publicités

2 commentaires

  1. J’ai pris Changer l’eau des fleurs par défaut dans ma PA L parce que rien ne me faisait envie… et quelle claque !!! Je n’ai pas pu m’arrêter. J’ai verse ma petite larme aussi. Je le trouve drôle et triste. Plein de vie et d’espoir. De rire et de larmes.
    Je suis d’accord avec toi sur les longueurs mais ça passe bien.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s