Quand nos souvenirs viendront danser

Quand nos souvenirs...

 

Titre: Quand nos souvenirs viendront danser

Auteure: Virginie Grimaldi

Editions Fayard, 349 pages

 

Résumé

« Lorsque nous avons emménagé impasse des Colibris, nous avions vingt ans, ça sentait la peinture fraîche et les projets, nous nous prêtions main-forte entre voisins en traversant les jardins non clôturés. Soixante-trois ans plus tard, les haies ont poussé, nos souvenirs sont accrochés aux murs et nous ne nous adressons la parole qu’en cas de nécessité absolue. Nous ne sommes plus que six : Anatole, Joséphine, Marius, Rosalie, Gustave et moi, Marceline. Quand le maire annonce qu’il va raser l’impasse – nos maisons, nos mémoires, nos vies -, nous oublions le passé pour nous allier et nous battre. Tous les coups sont permis : nous n’avons plus rien à perdre, et c’est plus excitant qu’une sieste devant Motus ». A travers le récit de leur combat et une plongée dans ses souvenirs, Marceline raconte une magnifique histoire d’amour, les secrets de toute une famille et la force des liens qui tissent une amitié.

 

Mon avis

Merci aux Editions Fayard et à Virginie Grimaldi pour l’envoi et la dédicace de ce livre.

Je suis Virginie Grimaldi depuis deux ans maintenant et j’ai toujours autant de plaisir à la lire, c’est une vraie bulle de bonheur à chaque fois!

Ici, nous alons suivre un groupe d’octogénaires dont le quartier est menacé d’expropriation. Ils y ont tous vécus pendant très longtemps et feront tout pour que le maire renonce à sa décision. Oui, absolument tout! En parallèle, nous découvrons l’histoire un peu plus personnelle de Marceline, installée avec Anatole en 1955, nous apprenons à la connaître ainsi que les habitants de l’impasse des Colibris, tous avec leur caractère, leur histoire, les évènements de la vie, et aussi beaucoup d’amour.

Ce livre est une petite merveille qui se lit beaucoup trop vite. J’ai l’impression de dire ça à chaque fois pour cette autrice mais c’est vrai, et celui-ci l’est d’autant plus. On sent une plume très personnelle, et la relation entre Marceline et Anatole est extrêmement forte. ces deux personnages sont très attachants et je crois que les passages de journal de Marceline sont mes préférés, peut-être parce qu’on a l’impression de vivre avec ces habitants, et on n’a absolument pas envie de les quitter.

Virginie Grimaldi utilise toujours le mélange humour-émotion, passant de l’un à l’autre en une page, et c’est diablement efficace (la page 47 ne vous laissera pas de marbre!!!). J’ai tout adoré dans ce livre, du début à la fin. Même si j’ai un micro bémol à dire pour la toute fin qui n’était peut-être pas utile, j’aurais pu m’arrêter à la dernière page du journal de Marceline. Mais mis à part ça, ce livre est un vrai coup de cœur que l’on a envie de relire immédiatement après l’avoir refermé! Encore une fois merci Virginie pour cette histoire, pour ces personnages si attachants, cet humour décapant et ces situations improbables, je suis fan!! Qu’il va être long d’attendre le prochain…

 

Conclusion

Un bijou, une pépite, une bulle d’amour, de bonheur, de joie, de nostalgie aussi, Quand nos souvenirs viendront danser nous fait également réfléchir sur la Vie, le temps qui passe, le tout avec beaucoup de douceur et d’humour! Foncez en librairie vous le procurer!

Publicités

2 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s