Mamie Cascade

Mamie-cascade

 

Titre: Mamie Cascade

Auteur: Paul Ivoire

Editions Anne Carrière, 272 pages

 

Résumé

Ancienne cascadeuse professionnelle, Marguerite Courbet a quatre-vingts ans. Veuve, délaissée par son fils unique et dépendante de son aide à domicile, elle songe sérieusement à en finir avec la vie. Sa spécialité, c’est la chute libre. Mais comment se suicider lorsqu’on est en fauteuil roulant et qu’on habite dans un pavillon de plainpied ?

 

Mon avis

Merci aux Editions Anne Carrière et à Paul Ivoire pour l’envoi de ce livre et sa dédicace!

J’avais adoré À chacun son rêve, de l’auteur, sorti un il a deux ans, et j’attendais cette nouvelle sortie avec impatience.

J’avoue avoir coupé le résumé que j’ai trouvé car il en dévoilait beaucoup trop. je n’ai moi-même pas lu toute la quatrième, je préférais découvrir l’histoire au cours de ma lecture.

Il y a beaucoup d’éléments et de situations différentes dans ce récit. Tout d’abord nous suivons Marguerite, quatre-vingts ans, ancienne cascadeuse professionnelle, qui en a un peu marre de tout et voudrait que tout cela finisse. Mais lorsqu’elle reçoit une proposition de film sur sa vie et ses cascades, elles décide de reprendre le chemin des tournage, à bord de son fauteuil roulant!

En parallèle, elle embauche Gustave, en lui demandant d’écrire ses mémoires. Je ne vous en dit pas plus car ça serait dommage, mais déjà, vous pouvez constater que cette histoire promet de belles tranches de rigolades! Et c’est le cas! Marguerite est un personnage très attachant, et les secrets qui sont révélés tout au long du livre donnent un joli rythme au récit.

J’ai malheureusement trouvé dommage la narration, qui passe de première à troisième personne à l’intérieur de certains chapitres, ce qui m’a un peu dérangé, mais c’est un détail.

J’ai également trouvé que, même si on sent une vraie recherche au niveau du métier de cascadeur, avec des termes bien précis et une description de l’action très minutieuse, j’avoue avoir déroché à certains moments car je n’arrivais tout simplement pas à me représenter les actions, mais là encore, ce n’est que mon ressenti.

Pour tout le reste, pour l’histoire, pour Gustave et Marguerite, j’ai beaucoup aimé découvrir cette mamie tout-terrain, avec un joli pincement au cœur pour les dernières pages.

 

Conclusion

Paul Ivoire trouve très bien son chemin d’auteur, avec une plume qui s’est bien développée depuis À chacun son rêve, une jolie maturité avec une belle réflexion derrière ce récit qui pourrait paraître juste drôle et léger, mais qui cache bien des émotions.

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s