Ecotopia

Ecotopia

 

Titre: Ecotopia

Auteur: Ernest Callenbach

Editions Rue de l’échiquier, 304 pages

 

Résumé

Trois États de la côte ouest des États-Unis – la Californie, l’Oregon et l’État de Washington – décident de faire sécession et de construire, dans un isolement total, une société écologique radicale baptisée Écotopia.
Vingt ans après, l’heure est à la reprise des liaisons diplomatiques entre les deux pays. Pour la première fois, Écotopia ouvre ses frontières à un journaliste américain.
Au fil de ses articles envoyés au Times-Post, William Weston décrit tous les aspects de la société écotopienne : les femmes au pouvoir, l’autogestion, la décentralisation, les 20 heures de travail hebdomadaire, le recyclage systématique, le rapport à la nature, etc. Quant à son journal intime, il révèle le parcours initiatique qui est le sien : d’abord sceptique, voire cynique, William Weston vit une profonde transformation intérieure. Son histoire d’amour intense avec une Écotopienne va le placer devant un dilemme crucial : choisir entre deux mondes.

 

Mon avis

J’étais assez curieuse de découvrir ce roman utopiste écrit en 1975.

Tout d’abord, parlons de la structure. Elle est plutôt originale, car faite sous forme d’articles de presse envoyés par William Weston, le narrateur, pour le Times-Post, et également sous forme de journal intime, toujours écrit par William. Ces deux points de vue d’un seul personnage permettent de donner du relief à l’histoire et de voir le côté personnel et celui un peu plus professionnel, de la visite en Ecotopia.

Puis l’histoire. Nous sommes donc avec William, qui est chargé d’enquêter dans Ecotopia, un pays isolé des Etats-Unis. La frontière d’Ecotopia est signalée par une barrière symbolique en bois usé. Cette ville créée de toute pièces, un peu étrange, isolée, dont on parle avec méfiance aurait pu être le début d’un bouquin de King. Le pays n’est pas très bien vu des habitants alentours de la région. « Ces gens-là sont sympas, pour sûr, tant qu’on ne les asticote pas. Mais tu sais quoi? Toutes ces filles ont des flingues! »

J’ai beaucoup aimé ce récit et surtout le mode de vie des Ecotopiens. La gestion de leur temps de travail, le recyclage, leur rapport à la nature et au bois, tout est assez intéressant. Pourtant, au fil du récit, j’ai trouvé que l’histoire de William s’essoufflait. L’histoire personnelle je veux dire. Il va rencontrer une Ecotopienne avec laquelle il va vivre une histoire assez intense, mais j’ai trouvé que cette rencontre était un peu fade car on se rend vite compte qu’elle n’a vraiment pas le même mode de vie que William, et que leur compatibilité ne sera sûrement pas très naturelle.

La fin m’a un peu laissé sur ma faim. Je pense que ce récit est intéressant pour l’aspect utopiste du pays, son mode de vie, mais il est a replacé dans les années 70, là où il a été écrit, car les sociétés modernes ont évoluées et certaines reflexions peuvent nous paraître vieux jeu.

 

Conclusion

Un livre intéressant sur un pays et une société utopiste qui fait réfléchir. Une structure originale avec deux aspects de la personnalité de William ici écrit, mais une histoire personnelle qui s’essouffle un peu au fil du récit. Néanmoins à lire.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s