[Prix Audiolib] La toile du monde

Couv_La Toile du monde.indd

 

Titre: La toile du monde

Auteur: Antonin Varenne

Narrateur: Julien Defaye

Audiolib, 9h46

 

Résumé

1900, Exposition Universelle de Paris. Aileen Bowman, trente-cinq ans, journaliste,
célibataire, est venue couvrir l’événement pour le New York Tribune. Née d’un
baroudeur anglais et d’une française utopiste, élevée dans le décor sauvage des
plaines du Nevada, Aileen est une femme affranchie de tout lien et de toute
morale, mue par sa passion et ses idéaux humanistes. Au fil d’un récit qui nous
immerge au coeur de la ville en chantier, du métropolitain naissant aux quartiers
des bordels chers aux peintres, la personnalité singulière d’Aileen se confond
avec la ville lumière. Un portrait en miroir qui dessine la toile du monde, de
l’Europe à l’Amérique, du XIXe et au XXe siècle, du passé d’Aileen à un destin qu’elle n’imagine pas.

 

Mon avis

Ce livre me tentait bien lorsqu’il était sorti lors de la rentrée littéraire de septembre. Paris, 1900, j’avoue que ce sont des thèmes que j’aime lire. Cette écoute a été plutôt plaisante.

Nous suivons donc Aileen Bowman, journaliste à New York, qui vient couvrir L’Exposition Universelle de Paris de 1900. Aileen est une jeune femme qui se fiche un peu du regard des autres, porte des pantalons et n’hésite pas à dire ce qu’elle pense. J’ai beaucoup aimé ce personnage fort et différent du modèle XXème que l’on peut souvent lire. Sur toile de fond de l’Exposition Universelle, l’auteur nous livre ici un portrait de Paris et son art de façon très poétique, tout en délicatesse, avec des personnages intéressants que j’ai aimé suivre.

  • Le narrateur: Julien Defaye rempli ici parfaitement le rôle. Sa voix est posée, les intonations justes, et il nous immerge assez bien dans l’histoire.
  • L’histoire: J’ai beaucoup aimé les descriptions de Paris et les articles d’Aileen dans le journal dans lequel elle publie, c’est un vrai bonheur de se laisser guider par les mots de l’auteur. On sent le gros impact artistique de cette lecture, les rencontres, la peinture, l’art, la révolution industrielle également, le tout très bien décrit.
    • Les + : Le récit est assez fluide et j’ai vraiment beaucoup aimé cette ambiance parisienne, ainsi que le personnage d’Aileen
    • Les – : Certains passages un peu long plus axés sur la peinture, mais c’est personnel car je suis vraiment une buse en matière de tableaux, je pense qu’il m’a manqué l’intérêt d’en découvrir plus sur les peintres cités.
  • Le format audio: Comme d’habitude, de la musique accompagne chaque début de chapitres. ils sont courts et l’écoute est très plaisante.

 

Conclusion

Ce récit est donc une belle surprise, une petite bulle artistique très bien racontée et écrite, avec un narrateur à l’intonation tout à fait appropriée pour rentrer dans l’histoire, de très belles descriptions et un personnage central marquant.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s