Ma chérie

ma chérie

 

Titre: Ma Chérie

Auteure: Laurence Peyrin

Editions Calmann-Levy, 322 pages

 

Résumé

Née dans un village perdu du sud des États-Unis, Gloria était si jolie qu’elle est devenue Miss Floride 1952, et la maîtresse officielle du plus célèbre agent immobilier de Coral Gables, le quartier chic de Miami.
Dans les belles villas et les cocktails, on l’appelle « Ma Chérie ». Mais un matin, son amant est arrêté pour escroquerie. Le monde factice de Gloria s’écroule : rien ne lui appartient, ni la maison, ni les bijoux, ni l’amitié de ces gens qui s’amusaient
avec elle hier encore.
Munie d’une valise et de quelques dollars, elle se résout à rentrer chez ses parents. Dans le car qui l’emmène, il ne reste qu’une place, à côté d’elle. Un homme lui demande la permission de s’y asseoir. Gloria accepte.
Un homme noir à côté d’une femme blanche, dans la Floride conservatrice de 1963…Sans le savoir, Gloria vient de prendre sa première vraie décision et fait ainsi un pas crucial sur le chemin chaotique qui donnera un jour un sens à sa nouvelle vie…

 

Mon avis

Merci aux Editions Calmann-Levy pour l’envoi de ce livre, et à l’auteure pour la dédicace.

Ma Chérie était ma première rencontre avec la plume de l’auteure. J’avais entendu beaucoup de bien sur L’aile des vierges, et j’attendais beaucoup de ce livre, car avec un bandeau rouge « coup de cœur assuré », ça place la barre haut. Malheureusement, ça n’a pas pris pour moi.

Je ne vais pas vous raconter le livre, le résumé le fait assez bien. Quoique non, il ne fait que la moitié du boulot. Les sujets de ce bouquin sont assez forts, la quête de soi, le rejet des autres, la ségrégation, bref, tout ce qui pourrait faire de Ma Chérie une histoire profonde et marquante. Oui mais voilà, j’ai trouvé que l’auteure n’exploitait pas assez ces idées.

Je suis très sensible aux romans se déroulant durant l’esclavage ou la ségrégation, et il existe de nombreux documents traitant de ce sujet, alors quand j’ai lu le résumé de cette histoire, j’attendais un peu ce moment. Bien que le début soit agréable, j’avoue que le personnage de Gloria m’a un peu énervé. Pauvre petite chose malmenée qui ne fait pas grand chose pour s’en sortir (arf), elle va finalement prendre conscience de sa situation en rentrant chez ses parents (ah?), se rebeller en quelque sorte contre eux (ah!) mais le soufflet retombera car l’action qui raconte la suite ne m’a pas vraiment intéressée (ah…).

Je pense que ce livre est trop court et qu’il aurait été nécessaire de développer encore plus la relation entre Marcus et Gloria. Après, d’un point de vue plus personnel, voir le nom de Ma Chérie écrit tout au long du roman, donne une certaine lourdeur je trouve.

La plume de Laurence Peyrin est ceci dit agréable, le livre se lit très bien, on se représente assez bien les lieux, mais il m’a vraiment manqué quelque chose au niveau du caractère des personnages, comme si tout cela restait en surface.

Quand je lis les chroniques dithyrambiques de tout le monde, je me dit qu’on n’a pas lu le même livre. Je pense qu’il y a des romans historiques beaucoup plus fort et mieux développés que celui-ci. Mais je n’ai pas dit mon dernier mot avec Laurence Peyrin, j’ai L’aile des vierges dans ma PAL, et je serai très curieuse de le lire prochainement.

 

Conclusion

Ma Chérie est une déception pour moi, car malgré des thèmes fort abordés, l’auteur nous livre un roman trop court qui ne les exploite pas assez. C’est un peu trop en surface pour moi, mais la lecture reste plaisante.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s