Vox

Vox

 

Titre: Vox

Auteure: Christina Dalcher

Editions Nil, 432 pages

 

Résumé

Jean McClellan est docteure en neurosciences. Elle a passé sa vie dans un laboratoire de recherches, loin des mouvements protestataires qui ont enflammé son pays. Mais, désormais, même si elle le voulait, impossible de s’exprimer : comme toutes les femmes, elle est condamnée à un silence forcé, limitée à un quota de 100 mots par jour. En effet, le nouveau gouvernement en place, constitué d’un groupe fondamentaliste, a décidé d’abattre la figure de la femme moderne. Pourtant, quand le frère du Président fait une attaque, Jean est appelée à la rescousse. La récompense ? La possibilité de s’affranchir – et sa fille avec elle – de son quota de mots. Mais ce qu’elle va découvrir alors qu’elle recouvre la parole pourrait bien la laisser définitivement sans voix…

 

Mon avis

Depuis deux ans environ, certaines parutions surfent sur la vague Servante écarlate, et dénonce les droits des femmes qui ne sont pas respectés, en créant des livres parlant de dystopie, avec un monde lointain où les femmes seraient ramenées à un rang très inférieur. C’est toujours intéressant de lire ce genre d’histoire, ça donne une piqûre de rappel, mais il ne faut pas en abuser, car à trop surfer, on finit par se casser la gueule non?

Dans Vox, Christina Dalcher nous raconte l’histoire de Jean, mère de quatre enfants, qui vit dans un monde dirigé par le Mouvement Pur, un genre de société pas franchement démocratique, où les femmes ont un bracelet « compte-mots » limité à cent. Elles n’ont pas le droit de dire plus de cent mots par jour, sinon, elles reçoivent une décharge électrique. Révoltant non? Oui! J’ai beaucoup aimé ce concept (si on peut parler d’aimer un tel concept, mais on se comprend) et j’ai trouvé le parti pris très intéressant.

Jean a une fille, qui est en âge de porter ce bracelet, elle a même eu la chance de pouvoir choisir la couleur du bracelet de sa fille à sa naissance, oh comme c’est mignon…. flippant plutôt. C’est écrit à la première personne, c’est Jean qui nous raconte cette histoire. Elle s’inquiète aussi pour son aîné qui semble se rapprocher du parti du Mouvement Pur, et s’éloigne de sa famille.

Nous voyons donc évoluer cette famille au sein de cette société, jusqu’au jour où le gouvernement va faire appel à Jean, et ses capacités neuro-scientifiques pour résoudre un sérieux problème.

C’est là que j’ai décroché. Le fait de faire évoluer son histoire est tout à fait normal, mais l’idée de base est tellement forte, que j’aurais préféré rester centrer dessus et qu’elle soit beaucoup plus développée. La seconde partie est intéressante certes, mais on perd un peu de vue l’esprit du langage, l’autorisation de parler, pleins de choses deviennent presque trop simples à cause de cette condition à travailler pour le gouvernement. Ce n’est pas allé assez loin.

Je me suis attachée à Jean et sa fille, mais vu que j’ai un peu lâchée à la seconde partie, il était difficile de raccrocher les wagons pour moi ensuite, le soufflet est retombé. Et pour tout vous dire, je ne me rappelle pas de la fin là tout de suite. Dommage.

 

Conclusion

Vox est révoltant, avec une idée de base vraiment intéressante, mais pas assez développée. L’auteure aurait pu aller bien plus loin dans le concept. Je recommande tout de même cette lecture peut-être pour ceux qui n’auraient pas lu La servante ecarlate ou autre dystopie sur la condition des femmes.

 

Publicités

3 commentaires

  1. L’idée de base de ce roman me tentait beaucoup, mais si ça passe un peu à la trappe dans la moitié du roman, je ne suis plus sûre d’avoir envie de le lire. Je verrai éventuellement quand il sera disponible à la médiathèque… Merci de ton avis, en tout cas !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s