Les Sœurs Carmines, tome 2: Belle de gris

belle de gris

 

Titre: Les Sœurs Carmines, tome 2, Belle de gris

Auteur: Ariel Holzl

Editions Naos, 265 pages

 

Résumé

Trois semaines séparent Tristabelle Carmine du Grand Bal de la Reine. Trois semaines pour trouver la robe de ses rêves, un masque, une nouvelle paire d’escarpins… et aussi un moyen d’entrer au Palais. Car Tristabelle n’a pas été invitée. Mais ça, c’est un détail. Tout comme les voix dans sa tête ou cette minuscule série de meurtres qui semble lui coller aux talons.

En tout cas, elle ne compte pas rater la fête. Quitte à écumer les bas-fonds surnaturels de Grisaille, frayer avec des criminels, travailler dans une morgue ou rejoindre un culte. S’il le faut, elle ira même jusqu’à tuer demander de l’aide à sa petite sœur. Car Tristabelle Carmine est une jeune femme débrouillarde, saine et équilibrée. Ne laissez pas ses rivales ou ses admirateurs éconduits vous convaincre du contraire. Ils sont juste jaloux. Surtout les morts.

 

Mon avis

J’ai acheté ce deuxième tome à Montreuil, et l’ai lu avec la copine Ludivine, dont vous pourrez retrouver l’article par ici!

J’avais beaucoup aimé l’humour et l’ambiance du premier tome, mais là je dois dire que l’auteur a fait fort, car j’ai préféré le tome 2, ce qui est rare dans les sagas!

Dans ce volume, nous retrouvons Tristabelle, l’aînée des trois sœurs, qui souhaite se rendre à un bal auquel elle n’a pas été invitée. Pas de problème pour elle, Tristabelle a plus d’un tour dans son sac!

Nous retrouvons ici le trait d’humour et de cynisme auquel l’auteur nous a habitué dans le premier tome, et le focus est donc ici fait sur Tristabelle, tout comme le premier était sur Merryvère, et le troisième sera sur Dolorine. Cette histoire m’a énormément plu car cette sœur n’a pas sa langue dans sa poche, très hautaine, cruelle parfois, on adore la détester! Les autres personnages de ce tome sont aussi bien choisis et fournissent à Tristabelle tous les arguments pour être tout à fait antipathique.

Un élément à la fin montre tout de même que cette sœur n’a pas totalement un cœur de pierre, et j’ai trouvé cette scène assez touchante. D’autres clins d’œil à Merryvère sont présents, et on retrouve Dolorine à la fin de l’histoire.

J’ai également beaucoup aimé le rôle du narrateur qui se fait vite piquer la place par Tristabelle, qui préfère largement nous raconter SON histoire, c’est original et très efficace.

 

Conclusion

Ce deuxième tome est un vrai succès. Les trois sœurs ont des caractères diamétralement différents et chaque histoire a son propre ton, son ambiance. J’ai hâte de lire le tome de Dolorine!

2 commentaires

  1. J’ai lu les deux tomes car j avais vu que tu en parlais sur insta et que tu avais adoré.
    J’ai détesté. J’ai trouvé l’humour noir raté et les intrigues assez peu développées.
    En fait j’ai trouvé que tout faisait brouillon. Rien n’est approfondi (enfin à mon avis hein), tout est un peu caricatural. L’humour convenu et l’univers macabre est, à mon sens, juste morbide. Tristabelle est tellement insupportable que j’ai eu l’impression qu’elle n’était qu’un amalgame de clichés.
    Bref, j’ai été très déçue par ces bouquins.
    Je lirai quand même le 3ème, pour voir, d’autant que le personnage de Dolorine est celui que j’ai trouvé le plus attachant.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s