Mort point final

mort point final

 

Titre: Mort point final

Auteur: Frank Klarczyk

Editions Lucien Souny, 192 pages

 

Résumé

Dans un commissariat de la banlieue parisienne, Paul Catard est interrogé par le capitaine Vigeois. On vient de retrouver l’homme bâillonné et menotté dans la chambre de sa petite amie. La situation prêterait à sourire si la petite amie n’était pas Mélanie Vasseur, lieutenant de police travaillant dans l’équipe de Vigeois. La surprise est d’autant plus grande lorsque Catard dévoile que Mélanie a survécu à une innommable tragédie qui s’est déroulée dans un lycée de province, quelques années auparavant. Souffrant de violents traumatismes psychologiques, elle a pourtant réussi à intégrer la police et, encore mieux, à cacher son passé. Vigeois et ses hommes se questionnent encore sur la véracité de ces révélations quand ils sont appelés en renfort au parc de la Légion d’honneur de Saint-Denis, où un attentat se prépare. Le temps est compté, et la police n’a plus le droit à l’erreur ! L’angoisse, le drame, le suspense saisissent le lecteur là où il ne les attendait pas.

 

Mon avis

J’ai acheté ce livre un peu par hasard, lors du SMEP, en fin de salon, c’est Lucile qui m’a convaincu « c’est l’histoire d’un prof qui pète un plomb en classe et tire sur ses élèves » Ok, original, je veux le lire !

Le roman s’ouvre sur un lycée où travaille un professeur de français qui n’a pas l’air dans son état normal, et pour cause, il cache un flingue dans son bureau et s’apprête à tuer ses élèves.

En parallèle, nous suivons l’enquête, quelques années plus tard. Une survivante, Mélanie, qui a intégré la police, semble éveiller les soupçons de ses collègues. Le capitaine Vigeois va remonter jusqu’à la tuerie du lycée pour mette en lumière la situation et révéler toute la vérité.

J’ai trouvé ce bouquin ultra bien construit. Le fait d’alterner entre passé et présent me plait en général, mais quand l’action passée est très prenante, qu’on veut absolument savoir la suite, et qu’à chaque fin de chapitre, l’action présente revient, le suspense est encore plus grand, et la lecture encore plus addictive.

Ce qui m’a plu également, ce sont les références littéraires. Le principe de la tuerie que met en place le prof de français a pour « modèle » le livre Marche ou crève de King, sauf qu’au lieu d’avoir deux avertissements et au troisième une balle dans la tête, là, il n’y en a qu’un seul. Et la longue marche est remplacée par une dictée (sadique au possible je trouve), dont le texte est issue de La Divine Comédie de Dante. Quel plus beau texte pour une idée aussi tordue et inhumaine. Franchement j’ai trouvé ça brillant et original.

L’action s’enchaine tout au long du roman, jusqu’au dénouement, et même si j’ai adoré le parti pris, ce n’est pas un coup de cœur car j’ai eu plusieurs interrogations durant ma lecture, et si l’auteur passe par là, j’aimerais en discuter.

Mais mis à part cela, je trouve ce livre vraiment brutal, et accaparant, il ne vous lâche pas et vous met dans un état d’urgence de connaître tout, tout de suite, et ça j’adore. J’aime être bousculer dans mes lectures, et là j’ai été servie.

Je ne me suis pas spécialement attachée aux personnages mais pour une fois, cela ne m’a pas posé problème, car ici c’est vraiment l’action qui domine. Je ne recommanderais pas ce livre à tout le monde, mais pour les fans de thrillers et polars, foncez, ce bouquin est une bombe !

 

Conclusion

Quel scénario ! Original, brutal, entre Marche ou crève et Battle Royale, alternant passé et présent, Mort point final vous tiendra en haleine du début à la fin.

Publicités

2 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s