Miniaturiste

miniaturiste

 

Titre: Miniaturiste

Auteure: Jessie Burton

Editions Folio, 497 pages

 

Résumé

Nella Oortman n’a que dix-huit ans ce jour d’automne 1686 où elle quitte son petit village pour rejoindre à Amsterdam son mari, Johannes Brandt. Homme d’âge mûr, il est l’un des marchands les plus en vue de la ville. Il vit dans une opulente demeure au bord du canal, entouré de ses serviteurs et de sa soeur, Marin, une femme restée célibataire qui accueille Nella avec une extrême froideur. En guise de cadeau de mariage, Johannes offre à son épouse une maison de poupée, représentant leur propre intérieur, que la jeune fille entreprend d’animer grâce aux talents d’un miniaturiste.

 

Mon avis

Merci à Julie de Folio pour l’envoi de ce livre.

J’ai sorti ce livre de ma bibliothèque après avoir vu Séverine en parler sur son compte Instagram. Il n’était pas du tout prévu, et j’ai passé un très bon moment.

Si j’avais un parallèle à faire avec cette auteure, je la rapprocherais de Tracy Chevalier au niveau du style d’écriture. En ce qui concerne l’histoire, nous sommes dans une ambiance assez étrange, intrigante. Comme le dit Séverine, on peut avoir la sensation d’être dans le livre Jane Eyre, le style s’y prête assez.

Nella est donc une jeune femme qui vient s’installer chez son mari beaucoup plus âgé qu’elle. On comprend assez vite que ce n’est pas franchement un mariage d’amour, et Nella fait connaissance peu à peu avec les serviteurs qui habite dans la maison, et va découvrir assez rapidement que cette demeure cache quelques secrets, en commençant par sa belle-soeur, puis son mari.

En parallèle, elle reçoit en cadeau de mariage une maison de poupée de la part de Johannes, son mari, et qui ressemble comme deux gouttes d’eau à la sienne, et même un peu trop…

J’ai beaucoup aimé ce livre et sa révélation centrale. Nous sommes donc dans une demeure légèrement angoissante, étrange, et ses habitants ne sont pas des plus accueillants. Je me suis assez vite attachée au personnage de Nella, qui est un peu perdue dans cette maison et qui va découvrir petit à petit des choses qui ne lui sont pas tellement familières, notamment à cause de cette maison de poupée, qui lui semble légèrement inquiétante.

L’écriture de Jessie Burton est très agréable, fluide et détaillée, et au fur et à mesure, on sent que le sujet principal n’est pas celui que l’on croit. Il ne s’agit pas d’une simple histoire autour d’une maison de poupée, c’est bien plus que ça, et le livre prend une autre dimension.

Ce n’est pas un coup de coeur, car j’ai trouvé certains passages un peu long, mais ça reste une belle découverte et une très bonne lecture.

 

Conclusion

Je vous recommande Miniaturiste, déjà pour la plume de l’auteure, qui est vraiment immersive, et aussi pour cette histoire toute particulière, avec au centre le personnage très attachant qu’est Nella, et la découverte qu’elle fait dans cette maison, et la société à laquelle elle est rattachée.

 

Publicités

4 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s