Ueno Park

Titre: Ueno Park

Auteur: Antoine Dole

Editions Actes Sud Junior, 128 pages

Résumé

Ueno park, immense étendue de verdure en plein cœur de Tokyo. On y découvre Ayumi, une hikikomori, qui sort pour la première fois de chez elle après plus de deux ans de réclusion. Haruto, un jeune lycéen qui tente de reconstruire sa vie après l’expérience traumatisante du tsunami de 2011 ; Nozomu, un adolescent SDF qui a dû abandonner le domicile familial. Sora, qui affiche son look extrême et asexué de genderless kei et doit résister aux insultes ; Airi, fan obsessionnelle, qui s’égare dans son fantasme avec son idole. Ces adolescents ne se connaissent pas mais ont en commun de ne pas se conformer, de rejeter les codes traditionnels de la société japonaise et d’affirmer un style de vie, un furieux désir de liberté. A Ueno park, ils vont se trouver réunis pour le Hanami, le spectacle de l’éclosion des cerisiers. Ce moment de renaissance va permettre à chacun d’explorer sa propre solitude.

Mon avis

Ce livre m’a tué. Huit fois. C’est un livre que tout le monde devrait lire. Tout ceux qui connaissent un peu le Japon, ou même pas du tout, sortez des clichés, et lisez ce livre! Car le Japon ce n’est pas que les trucs tous mignons, ce n’est pas que Tokyo, ni que les geishas, ni que les cerisiers, ni que le kawaii. Le Japon vit aussi à travers d’autres choses, les japonais sont secrets, et quand on entrouvre la porte de leurs émotions, parfois bien verrouillée, il se passe des choses très touchantes.

Ces huit histoires, au début, je pensais qu’elles ne tournaient qu’autour de l’hikikomori, ces jeunes qui s’enferment chez eux et rejettent la société japonaise. Mais il n’est pas question que de cela. Chaque histoire a son importance. Chaque personne de ce livre vit une vie différente, mais est alimentée par un même sentiment, la renaissance. L’image des cerisiers est assez belle pour décrire ce livre et ces émotions. Les cerisiers refleurissent chaque printemps, mais sont éphémères, ils se fanent, leurs feuilles tombent, la fête est terminée. Pourtant, ils reviennent tous les ans. Comme un rituel, les cerisiers sont éternels, et les histoires de ces huit jeunes japonais sont comme les cerisiers, elles se découvrent, éclosent, puis disparaissent peu à peu, mais en laissant une trace dans le coeur de ceux qui les ont lu.

La plume d’Antoine Dole est absolument parfaite. je suis désolé mais je ne suis pas du tout objective quant à ce livre, il m’a juste profondément marqué. J’ai failli pleurer. je veux le relire encore, l’offrir à tout le monde! Il faudra du temps pour digérer ce livre, pour moi en tout cas, mais une chose est sûre c’est que je vais vous soûler avec tant que vous ne l’aurez pas lu!!

Conclusion

Je ne sais pas comment finir cette chronique, donc je ne vais pas la finir…Ou juste en vous disant de vous jeter sur ce livre!

Publicités

3 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s