Le cri

le cri

 

Titre: Le cri

Auteur: Nicolas Beuglet

Editions Pocket, 560 pages

 

Résumé

Hôpital psychiatrique de Gaustad, Oslo. À l’aube d’une nuit glaciale, le corps d’un patient est retrouvé étranglé dans sa cellule, la bouche ouverte dans un hurlement muet. Dépêchée sur place, la troublante inspectrice Sarah Geringën le sent aussitôt : cette affaire ne ressemble à aucune autre…
Et les énigmes se succèdent : pourquoi la victime a-t-elle une cicatrice formant le nombre 488 sur le front ? Que signifient ces dessins indéchiffrables sur le mur de sa cellule ? Pourquoi le personnel de l’hôpital semble si peu à l’aise avec l’identité de cet homme interné à Gaustad depuis plus de trente ans ?
Pour Sarah, c’est le début d’une enquête terrifiante qui la mène de Londres à l’île de l’Ascension, des mines du Minnesota aux hauteurs du vieux Nice.
Soumise à un compte à rebours implacable, Sarah va lier son destin à celui d’un journaliste d’investigation français, Christopher, et découvrir, en exhumant des dossiers de la CIA, une vérité vertigineuse sur l’une des questions qui hante chacun d’entre nous : la vie après la mort…
Et la réponse, enfouie dans des laboratoires ultrasecrets, pourrait bien affoler plus encore que la question !

 

Mon avis

Merci à Pocket et à Emmanuelle pour l’envoi de ce livre. Il fait parti de la selection du prix Nouvelles voix du polar Pocket, avec trois autres livres que je vais lire tout au long de l’été.

J’avais énormément entendu parler de ce livre lors de sa sortie mais je n’avais jamais eu l’occasion de le lire. j’appréhendais un peu j’avoue car ayant lu beaucoup de bonnes critiques, j’en attendais beaucoup.

Pour moi, Le cri est un polar historique. L’auteur s’est énormément renseigné en ce qui concerne les travaux de recherches scientifiques sur le cerveau, et cela se voit. j’ai été bluffée.

Malgré un début difficile (j’ai mis presque 100 pages à rentrer dans l’histoire), Nicolas Beuglet nous embarque dans ce récit, avec Sarah et Christopher, tantôt amis, tantôt ennemis, aux origines de la science. jusqu’où peuvent aller les recherches scientifiques? Quel est le prix à payer pour en découvrir toujours plus?

L’auteur met du temps à installer son ambiance, à décrire ses personnages, on sent une facilité scénaristique, pourtant cela m’a un peu rebuté au départ, je n’arrivais pas à me projeter dans l’histoire. Trop de détails peut-être, j’avais besoin d’action.

Puis l’histoire s’enchaine, l’action arrive, et on découvre une victime dans un asile psychiatrique, qui va soulever beaucoup de questions. De quoi est-il mort? Est-il vraiment mort dans cette cellule? Et des rencontres que feront Sarah et Christopher, qui vont vite tourner mal… Bref, on ne voit plus les pages défiler, et on est à fond dans cette course!

J’ai vraiment été bluffée par la réalité des choses. Tout (ou presque) ce que nous raconte l’auteur en ce qui concerne les recherches neuroscientifiques, est vrai et c’est très troublant. On en apprend beaucoup sur la matière noire, sur l’origine du cerveau, c’est troublant et ça nous remet en question. Ajoutez à cela un rythme qui s’accélère peu à peu, une histoire déroulée quasi minute par minute à la « 24h chrono » et vous obtenez un roman très bien maitrisé et super haletant!

 

Conclusion

Au départ un peu réticente, j’ai été happée par cette histoire mêlant action, histoire, science, avec une belle maitrise de la plume, on pourrait totalement en faire une série tv! je recommande!!!

Publicités

3 réflexions sur “Le cri

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s