Mohammad, ma mère et moi

mohammad

 

Titre: Mohammad, ma mère et moi

Auteur: Benoit Cohen

Editions Flammarion, 288 pages

 

Résumé

Au moment où Donald Trump accède au pouvoir, Benoit Cohen, cinéaste français installé aux États-Unis, apprend que sa mère s’apprête à héberger, dans l’hôtel particulier du 7e arrondissement où elle vit seule, Mohammad, un migrant afghan. Alors que Benoit Cohen s’insurge contre ce président raciste qui menace de fermer les frontières, il ne peut s’empêcher de s’inquiéter pour sa mère qui, sans lui en avoir jamais soufflé mot, ouvre sa porte à un étranger. Il revient alors à Paris et rencontre Mohammad. Ce garçon qui, de déracinement en déracinement, a grandi, à l’instar des chats, sept fois plus vite qu’un jeune occidental, va lui confier son histoire. Entre Benoit, exilé volontaire, et Mohammad, réfugié malgré lui, une relation intense se noue, sous le regard de Marie-France, qui vient compléter cet improbable trio.

 

Mon avis

Je remercie infiniment Benoit Cohen pour l’envoi de ce merveilleux livre!!

Je suis révoltée, bouleversée, agaçée, pas à cause du livre, mais à cause des conditions de vie de Mohammad. Cet homme a traversé des épreuves absolument dingues pour pouvoir vivre « libre ». Ce livre doit être lu par TOUS, pour se rendre compte, au même titre que Les passeurs de livres de Daraya, de l’importance, de l’URGENCE de la situation de la France et du monde vis-à-vis des migrants.

Ce sujet fait débat depuis quelques temps maintenant et ce n’est pas mon rôle d’en débattre ici, mais l’histoire de Mohammad à travers la plume de Benoit Cohen nous ouvre les yeux sur une réalité tabou, qui visiblement n’est pas prête d’être accepter par tout le monde.

Le vrai coup de poing qui va arriver dès le début du livre, c’est l’arrivée de Trump au pouvoir, et de là, découler l’angoisse du sujet de l’immigration et les problèmes administratifs qu’il engendre, puisque Benoit Cohen vit à New York et va prendre en pleine poire cette victoire qui le dégoute (et qui dégoute à peu près tout le monde je pense…)

Mohammad est donc un jeune afgan qui fuit son pays et qui va se retrouver confronté à de très nombreux obstacles avant de réussir à trouver une certaine paix et une liberté. Je ne vous spoile pas en disant cela car l’introduction du livre parle tout de suite de l’accueil de Mohammad chez Marie-France, la maman de Benoit Cohen. Ce dernier va demander à Mohammad de lui raconter son histoire, dans le but de la publier.

On ne peut pas rester insensible en lisant ce livre. On se met à la place de Marie-France, est-ce que moi je pourrai accueillir un migrant chez moi? Quel est mon rôle dans ce combat? Comment faire pour que ces jeunes gens qui fuient leur pays en guerre, puissent vivre dans un pays « accueillant »? Comment prendre du recul sur les médias qui dénoncent systématiquement de manière négative, le « problème » des migrants? D’ailleurs, pourquoi en faire un problème?

Ce livre se lit extrêmement vite, tant l’histoire de Mohammad est incroyable, on se croirait dans un scénario de film tellement c’est improbable parfois, mais pourtant c’est la réalité, c’est SA réalité.

Je pense que ce livre me marquera longtemps et continuera de me faire réflechir car il pose le doigt sur les bonnes questions. J’aimerais beaucoup lire son premier roman Yellow Cab, car il me semble que l’immigration y est aussi traitée.

 

Conclusion

LISEZ-LE TOUT DE SUITE!!!!!!!!!!

Publicités

9 commentaires

  1. Ping: Yellow Cab

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s