Une seconde de trop

Une seconde de trop

 

Titre: Une seconde de trop

Auteure: Linda Green

Editions Préludes, 448 pages

 

Résumé

Un seconde de trop et vous perdez tout. un, deux, trois… Lisa Dale ferme les yeux et compte jusqu’à cent lors d’une partie de cache-cache avec sa fille. Lorsqu’elle les rouvre, Ella, quatre ans, a disparu. Sans laisser la moindre trace. La police, les médias et la famille de Lisa font corps pour retrouver la fillette. Mais si leur instinct les éloignait d’Ella ? Et si le ravisseur était connu d’eux tous ?

 

Mon avis

Merci à Maud de Préludes pour l’envoi de ce livre.

Comment réagiriez-vous si votre enfant disparaissait presque sous vos yeux? Que vous vous retrouviez impuissante, sans rien pouvoir faire à part la chercher, absolument partout, et que l’on vous juge d’être une mauvaise mère, que vous auriez dû faire plus attention, tout peut arriver si vite…

J’ai trouvé l’histoire de Lisa extrêmement réaliste, après tout, nous sommes dans un monde où malheureusement, des enlèvements d’enfants arrivent très, trop souvent. Dans ce récit, nous avons deux points de vue (même trois, mais je vous laisse le découvrir), celui de Lisa, sa famille, l’enquête sur la disparition d’Ella, les angoisses des parents, des frères et soeurs. Et de l’autre, nous allons découvrir la personne qui a enlevé Ella. Ici, nous savons donc presque dès le début ce qui arrive à la petite fille. C’est ce que j’ai aimé, être dans la tête de la personne qui a enlevé la petite. Quelles sont ses intentions?

L’auteure nous embarque dans un récit assez haletant, le livre se lit très bien, même si parfois cela traine en longueurs. Je pense que c’est dû à la traduction mais parfois j’ai trouvé quelques tournures de phrases un peu pompeuses (oui je chipote…), mais dans l’ensemble la lecture reste agréable.

Lors de ma lecture, j’ai senti beaucoup de tension, évidemment, chez Lisa et sa famille, toutes les questions qu’elle se pose, la peur du jugement des autres, le récit étant à la première personne, nous ressentons ces émotions, ces doutes, et j’ai trouvé que Linda Green réussissait très bien à instaurer un climat grinçant, et encore plus lorsque l’on suit Ella et la personne qui est à l’origine de l’enlèvement. D’autant qu’Ella a quatre ans, et ses petites questions sont d’autant plus fortes pour nous, adultes, quand nous découvrons le récit de… bon allez je vous le dit… elle s’appelle Muriel. Mais ce n’est pas ça qui importe, de savoir qui l’a enlevé, c’est pourquoi? Et au fur et à mesure que l’histoire se dévoile, le lecteur découvre peu à peu les raisons de cet enlèvement.

Je trouve que la psychologie des personnages est assez bien développée, mais ça reste parfois un peu trop « gentil ». Alors comme d’habitude, je suis plutôt une adepte du thriller glaçant, qui tire le bouchon vraiment loin, donc j’ai trouvé cette histoire assez soft, mais tout de même très intéressante, et j’avoue que la révélation de la fin est top!

 

Conclusion

Une seconde de trop est un thriller soft qui saura vous accompagner et vous transmettre un climat angoissant mais pas trop. La fin est vraiment intéressante et les personnages sont bien développés. Je recommande!

 

Publicités

Une réflexion sur “Une seconde de trop

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s