L’importune

l-importune-1076148-264-432

 

Titre: L’importune

Auteur: François D’Epernoux

Editions Pocket, 169 pages

 

Résumé

Jeanne n’a qu’une rivale dans le cœur de Pierre. Et c’est une maison.
Vaste et vieille demeure de famille, La Varède leur est léguée le jour de leur mariage. Ils y passeront leur voyage de noces. D’entrée, Jeanne s’y sent importune. Que pourrait-elle comprendre des souvenirs qu’elle représente ? Elle n’est « pas d’ici ». L’enfance de Pierre, entre parties de pêche et cousinades, ce paradis perdu qu’il semble chérir plus que leur présent, plus que leur avenir, laisse l’intruse à la porte.
Une vie comme en visite…

 

Mon avis

Je remercie Pocket et Emmannuelle pour l’envoi inattendu de ce livre.

J’ai immédiatement adoré cette couverture qui veut tout dire. Puis j’ai survoler le résumé pour ne pas en savoir trop, et quand j’en ai parlé sur Instagram, quelques personnes m’ont dit que l’histoire leur faisait penser à Rebecca de Daphné du Maurier. Chouette!! Je ne l’ai as lu mais je connais son suspense et j’avais hâte de lire ce petit livre qui m’attendais!

L’histoire nous transporte dans l’effervescence de la vie d’un jeune couple, Jeanne et Pierre, fraichement marié. Pierre apprend, ravi, qu’il va hérité de la maison familiale, La Varède, cet immense bâtisse qui à traversé les âges et fait parti du patrimoine familiale depuis longtemps. Jeanne est un peu déçue de cet héritage, mais comprend tout le bonheur que cela procure à Pierre, et après tout, même si cette maison a l’air un peu austère et mystérieuse, elle accepte de l’avoir dans sa vie, jusqu’au jour où La Varède prend un peu trop de place dans la vie de Pierre et Jeanne…

 » – Je ne parle pas de maman. Je sais que maman t’aimes beaucoup. Non… je parle de la maison.  – La maison? – La maison. Tu lui plais. C’est évident. »

La Varède constitue le pilier de ce récit, elle est au centre de la vie de Jeanne et Pierre. Jeanne n’a pour seul échappatoire la palombière, un abri, dans les arbres, qui lui permet de s’échapper de cette triste vie, dirigée par cette maison.

J’ai bien aimé ce roman. Très court, et peut-être pas assez développé au niveau du caractère des personnages, l’auteur a tout de même une très belle plume, tout en douceur et en finesse, pour décrire l’ambiance de cette maison et de ses habitants. J’ai eu l’impression durant ma lecture, d’être dans un brouillard, car Jeanne, qui nous raconte son histoire, n’est jamais tout à fait honnête envers elle ni envers les autres, elle s’efface, elle reste discrète. Ce livre est presque chuchoter à l’oreille du lecteur, comme une balade un peu languissante et qui glisse peu à peu vers une belle mélancolie.

 

Conclusion

Ce petit livre fût une bonne lecture, peut-être un peu trop court. L’auteur réussit à installer une ambiance un peu flou, un peu grinçante et mystérieuse autour de cette maison austère. Le roman se lit assez vite et l’écriture est très agréable, j’en aurais bien repris quelques dizaines de pages pour développer un peu plus les personnages.

 

Publicités

3 réflexions sur “L’importune

  1. Pingback: Bilan lecture juin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s