Les cendres froides

les-cendres-froides-valentin-musso

 

Titre: Les cendres froides

Auteur: Valentin Musso

Editions Points, 344 pages

 

Résumé

Le drame, quand on commence à creuser le passé, c’est qu’il faut aller jusqu’au bout. 1999. A la mort de son grand-père, Aurélien Cochet découvre que celui-ci aurait travaillé durant la guerre dans un lebensborn, une maternité nazie accueillant des jeunes femmes enceintes de membres de la SS. Au même moment, dans un petit village de la Marne, une octogénaire sans histoire est retrouvée assassinée à la suite d’un cambriolage. Les gendarmes soupçonnent très vite une mise en scène, mais ils sont loin de se douter que cette retraitée est la victime indirecte, plus de cinquante ans après la fin de la guerre, de l’entreprise eugéniste nazie. Aidé par une jeune universitaire, Aurélien Cochet va tenter de lever le voile sur le passé de sa propre famille. Cambriolage, menaces, agression … Rien ne l’empêchera de plonger au coeur d’un des programmes les plus mystérieux et les plus terrifiants du IIIe Reich. Quitte à mettre ceux qu’il aime en danger …

 

Mon avis

J’avais acheté ce livre l’an dernier au SMEP, c’est Ludivine qui me l’avait extrêmement bien vendu, et franchement, j’ai été conquise!

J’ai toujours été sensible au romans et témoignages traitant de la Seconde Guerre Mondiale (et de la Première aussi) et celui-ci nous fait voyager dans cet époque, à travers le récit d’Aurélien Cochet et de son passé, en lien avec la guerre et les Lebensborn. Une histoire forte, très bien construite et conduite, avec une plume fluide que j’ai adoré.

J’ai beaucoup aimé ce livre, et de plus en plus au fur et à mesure du livre, je n’arrivais plus à le lâcher, je voulais absolument connaître la suite. La plume de Valentin Musso est très agréable, le récit est vraiment bien renseigné, et j’ai pas mal appris sur ces fameux Lebensborn, j’ai d’ailleurs très envie de lire Max de Sarah Cohen-Scali qui parle aussi de ce sujet.

J’aurais plutôt classé ce livre dans la catégorie polar plutôt que thriller, ou bien thriller « soft », en tout cas l’enquête est bien ficelée et les rebondissements très bien placés. Lisant beaucoup de thrillers, j’ai l’habitude de creuser l’histoire pour savoir de quoi il retourne et essayer de deviner la fin, mas ici, j’ai essayé de ne pas trop le faire car, d’une part j’avais peur de trouver, et d’autre part, je crois que je ne voulais juste pas que ce livre se finisse! Accro je vous dit!

On est pas loin du coup de coeur, j’aurais peut-être aimé une histoire un poil plus angoissante, mais c’est mon côté thriller-addict ça, cela ne vient pas du livre, et n’enlève rien au fait que j’ai vraiment beaucoup aimé ce livre.

 

Conclusion

La belle surprise qui fait dire « mais pourquoi je ne l’ai pas lu avant?! » et qui donne envie de lire d’autres livres sur le sujet des Lebensborn et sur la Seconde Guerre mondiale. Une excellente lecture!

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Les cendres froides

  1. Pingback: Bilan lecture mai

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s