Rouge de soi

CVT_Rouge-de-soi_1737

 

Titre: Rouge de soi

Auteure: Babouillec

Editions Rivages, 144 pages

 

Résumé

Rouge de soi nous plonge dans l’intériorité d’Eloïse Othello, une jeune femme « bancale du cerveau » qui, malgré le regard des autres, le formatage social et culturel, les séparations, les doutes et les échecs, trouve dans l’écriture un chemin de vie. Babouillec, époustouflante auteure autiste, livre dans ce premier roman une véritable leçon de courage et d’indépendance, traversée par une obsession : « avoir en face de soi la réponse à soi-même. »

 

Mon avis

Merci aux Editions Rivages-Payot pour l’envoi de ce livre, qui rentrait parfaitement dans le challenge #MarsAuFeminin.

Lorsque j’ai reçu le catalogue de Rivages-Payot, Babouillec m’a un peu sauté aux yeux, et Rouge de soi encore plus. Une jeune femme un peu bancale, danseuse et fan de Pina Bausch, il ne m’en fallait pas plus. Une auteure autiste qui plus est, j’avais hâte de découvrir cette plume si particulière.

Rouge de soi est un récit jeté en l’air. Des mots, une écriture parfois peut-être un peu automatique. Des sentiments confus. Une histoire un peu décousue. Mais une authenticité. Babouillec nous raconte à la troisième personne le récit d’Eloïse Othello, une femme un peu perdue, en pleine psychothérapie, et qui discute de sa vie, de ses envie, à sa manière, avec ses mots à elle. Suzy, Liz, Tonio, ses compagnons de route, pourraient faire croire à un genre de schizophrénie d’Eloïse.

Est-ce Babouillec qui parle? Y a-t-il vraiment un seul cerveau? C’est confus. On ne sait pas vraiment où cette histoire nous mène, on oscille entre rêve et réalité, et une fois qu’on l’a compris, tout devient presque plus clair.

Il ne faut pas s’attendre à un récit « normal » avec Babouillec. Elle nous perd à certains moments, puis au chapitre suivant, l’histoire reprend son cours. J’ai vraiment été très surprise par l’écriture de cette femme, autiste, qui visiblement n’a jamais appris ni à lire ni à écrire autrement qu’avec des cartons disposés sur une feuille blanche. Elle a écrit un recueil de poèmes, Algorithme éponyme qui sort dans quelques jours, et que j’ai également hâte de découvrir.

 

Mon avis

Si vous aimez sortir des sentiers battus, être surpris, perturbés, bousculés, foncez! L’écriture, assez spéciale, est très touchante lorsqu’on y regarde de plus près.

Publicités

1 commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s