Les passeurs de livres de Daraya

Les passeurs de livres

 

Titre: Les passeurs de livres de Daraya

Auteure: Delphine Minoui

Editions du Seuil, 160 pages

 

Résumé

De 2012 à 2016, la banlieue rebelle de Daraya a subi un siège implacable imposé par Damas. Quatre années de descente aux enfers, rythmées par les bombardements au baril d’explosifs, les attaques au gaz chimique, la soumission par la faim. Face à la violence du régime de Bachar al-Assad, une quarantaine de jeunes révolutionnaires syriens a fait le pari insolite d’exhumer des milliers d’ouvrages ensevelis sous les ruines pour les rassembler dans une bibliothèque clandestine, calfeutrée dans un sous-sol de la ville.

Leur résistance par les livres est une allégorie : celle du refus absolu de toute forme de domination politique ou religieuse. Elle incarne cette troisième voix, entre Damas et Daech, née des manifestations pacifiques du début du soulèvement anti-Assad de 2011, que la guerre menace aujourd’hui d’étouffer. Ce récit, fruit d’une correspondance menée par Skype entre une journaliste française et ces activistes insoumis, est un hymne à la liberté individuelle, à la tolérance et au pouvoir de la littérature.

 

Mon avis

Merci à Stéphanie pour ce merveilleux cadeau!

Ce livre est un indispensable à lire et à faire passer. Il est essentiel de se renseigner d’une part sur ce qui se passe en Syrie, sur les choses affreuses que subissent les habitants de ce pays, mais d’autre part, de découvrir que même dans cette zone dangereuse où périssent chaque jour des dizaines de personnes, un espoir est là, une soupape, la littérature.

Le travail de Delphine Minoui est minutieux et elle nous raconte, au travers des témoignages des habitants de Daraya, comment quelques personnes ont décidé de rassembler les ouvrages sauvés des décombres, et d’ouvrir une bibliothèque cachée dans la ville.

« En une semaine ils sauvent six mille ouvrages. Un exploit! Un mois plus tard, la récolte atteint les quinze mille exemplaires. Des petits, des grands, des cabossés, des écornés, des illisibles, des très rares, des très recherchés. »

Cet ouvrage est touchant, fort, passionné, très bien renseigné, authentique, poignant. J’ai adoré ce livre, d’abord pour son histoire, mais aussi pour la vérité et l’humilité de ce peuple qui se rebelle contre le gouvernement et veut faire vivre les mots, la littérature.

Sous les bombes, cette bibliothèque va vivre, les gens vont lire, découvrir, partager, aimer ces centaines d’ouvrages.

Ces pages sont essentielles et Ahmad, le correspondant de Delphine est plus que touchant. Et tous les autres également, on les découvre à travers ces pages, on suit leur histoire, on a peur pour eux lorsqu’une attaque a lieu. Je n’ai pas beaucoup de mots pour décrire ce livre, et si cela ne tenait qu’à moi je vous décrirait le livre tout entier!

Un passage qui m’a le plus touché est lorsque Paris est touchée lors des attaques du Bataclan, les réactions d’Ahmad et les autres, leurs mots, leur sincérité, leur humilité, alors qu’eux vivent cela chaque jour, est incroyable…

« Ahmad vit sous une pluie de bombes. Il a perdu tant d’amis, n’a pas vu sa famille depuis quatre ans. À Daraya, son quotidien est une montagne d’urgence. Pourtant il a pris le temps de rédiger ce message, de partager sa compassion. Un terroriste de s’excuse pas. Un terroriste ne pleure pas les morts. Un terroriste de cite pas Amélie Poulain et Victor Hugo. »

Conclusion

Ces passeurs de livres nous font ouvrir les yeux sur un pays en guerre, ça nous le savons déjà, mais aussi sur cette maigre porte de sortie, qu’est la littérature, et qui offre à tous la possibilité de s’évader, ne serait-ce qu’une heure, de ce pays bombardé… Lisez-le, et faites passer!!!

 

Publicités

3 réflexions sur “Les passeurs de livres de Daraya

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s