Cosmétique de l’ennemi

cosmétique de l'ennemi

 

Titre: Cosmétique de l’ennemi

Auteure: Amélie Nothomb

Editions Albin Michel, 140 pages

 

Résumé

Sans le vouloir, j’avais commis le crime parfait : personne ne m’avait vu venir, à part la victime.
La preuve, c’est que je suis toujours en liberté. C’est dans le hall d’un aéroport que tout a commencé. Il savait que ce serait lui. La victime parfaite. Le coupable désigné d’avance. Il lui a suffi de parler. Et d’attendre que le piège se referme. C’est dans le hall d’un aéroport que tout s’est terminé. De toute façon, le hasard n’existe pas.

 

Mon avis

J’ai déjà lu pas mal de livres d’Amélie Nothomb (Hygiène de l’assassin, Métaphysique des tubes, Ni d’Eve ni D’adam, Les catilinaires, Stupeur et tremblement, La nostalgie heureuse, Acide sulfurique) et j’aime beaucoup quand l’auteure la joue cynique dans ces romans, avec de l’humour sombre et des piques lancées, cela me fait toujours rire.

Dans celui-ci, on suit Jérôme August qui attend son avion et qui semble avoir du retard. Assis tranquillement en espérant bouquiner un peu, il rencontre par harsard…ou pas…. Textor Texel, un homme dont on ne sait pas grand chose au début, mais qui a décidé de perturber l’attendre du pauvre Jérôme. Jusque là, rien de bien intéressant. Oui mais voilà, Texel va raconter peu à peu son histoire à Jérôme August, et elle s’avère être complètement loufoque et assez fascinante quelque part…

J’ai été complètement scotchée par ce livre. Les dialogues s’enchainent, il n’y a pas de descriptions, car ce n’est pas ça qui importe, mais l’échange entre Jérôme et Textor. Amélie Nothomb a quand même l’art d’être directe avec ses lecteurs. je l’avais déjà remarqué avec Les Catilinaires et Acide sulfurique, décrire des situations étranges, utiliser des personnages douteux et balancer franchement des histoires complètement folles par moments, j’adore!

Au fur et à mesure que l’histoire se déroule, j’ai été curieuse, puis de plus en plus étonnée par la tournure que prenait les choses, et jusqu’à LA révélation, qui m’a totalement retourné le cerveau… Mais oui bien sûr!! J’aurais dû y penser plus tôt!!

Amélie Nothomb ne nous laisse aucun répit. Cosmétique de l’ennemi c’est comme une vague qui vous arrive droit dans la figure alors que vous étiez tranquillement installé, un courant d’air qui vous glace et vous fige sur place, c’est vraiment une claque!

Je pense que comme dans presque tout Nothomb, soit on adore soit on déteste, mais dans celui-ci je pense qu’on ne peut pas rester de marbre!

 

Conclusion

Cosmétique de l’ennemi est court, intense, concis, c’est une porte qui claque mais qui résonne encore longtemps dans les oreilles!

6 commentaires

Répondre à Le bar à livres Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s