Confession

9782749157580

 

Titre: Confession

Auteur: Richard Montanari

Editions du Cherche-Midi, 432 pages

 

Résumé

Lorsqu’on est flic trop longtemps dans la même ville, toutes les rues mènent à des souvenirs que l’on préférerait oublier.
Chaque nouveau meurtre vous en rappelle un autre.
L’obsession n’est jamais loin.
Pour Kevin Byrne, inspecteur des homicides à Philadelphie, le traumatisme originel a eu lieu en 1976. Encore adolescent dans le quartier défavorisé de Devil’s Pocket, il a été impliqué de près dans un meurtre jamais résolu.
La fin de l’innocence pour Byrne.
Quarante ans plus tard, une affaire de meurtres en série le ramène à Devil’s Pocket, à ses amis d’alors, à ce passé qu’il a essayé, en vain, d’oublier.
Bientôt, le voile va se lever sur des secrets, des mensonges et une vérité qu’il aurait peut-être mieux valu ne jamais connaître.

 

Mon avis

Ce livre faisait parti de mes lecture pour la #TeamThrillerCHM. Merci Benoît et le Cherche-Midi pour cet envoi.

Confession est le premier thriller de 2018 que j’ai lu, et je n’attendais rien de ce livre, je n’avais même pas lu le résumé, je faisais confiance à la maison d’édition!

J’ai été embarquée dans les années 70 et cela m’a tout de suite plu. J’avais même l’impression d’être dans un Stephen King, avec cette bande de gamins qui veulent être les rois du monde, une ville complexe et dangereuse, des clans dont il vaut mieux ne pas trop savoir ce qu’ils mijotent, une bonne ambiance sombre… Je ne connais pas du tout Richard Montanari et j’ai donc découvert son style avec ce roman.

C’est précis, la plupart du temps tout est très bien écrit (bravo à la traduction) et l’auteur met en place des éléments clés de son histoire qui (les habitués de thrillers savent que ces moments phares seront retrouvés plus tard) au fil du temps vont prendre de plus en plus d’importance. Les chapitres sont courts ce qui donne encore plus envie de connaître la suite.

Kevin Byrne est un personnage assez banal, je n’ai pas grand-chose à dire sur lui car je ne me suis pas vraiment attachée à lui, mais pour une fois ce n’est pas grave, du moins ça ne l’a pas été pour moi car c’est vraiment le fond de l’histoire qui importe dans ce roman. D’un point de vue positif, j’ai adoré les voyages dans le temps entre 2015, 1975, 1943, cela donne du rythme et on ne voit pas les pages passées. En revanche, là où ça a coincé pour moi c’est au niveau des personnages…beaucoup…trop… de personnages…. Jusqu’à ce dire que si on délaisse le livre trop longtemps, on va perdre le fil.

Vers la moitié du bouquin, je me suis perdue, et je m’en suis voulu car c’est vraiment un livre prenant! Il y a beaucoup d’actions, et de retournements de situation, on sent que l’auteur à une sacré maturité pour réussir à jongler entre tous ces personnages et il maitrise parfaitement son histoire. Alors quoi? C’était peut-être trop dense pour moi, trop complexe. Lorsque l’élément clé de l’histoire, le moment révélateur de ce qui va se passer, fait son apparition, j’ai eu un « élan » d’attention, j’ai beaucoup aimé, puis le soufflet est retombé, mais encore une fois, pas à cause du roman, mais à cause du fait que j’avais besoin de quelque chose de plus direct, peut-être de moins de détails… C’est un peu paradoxal je sais.

Au fur et à mesure du roman, les chapitres deviennent de plus en plus courts, on croit connaître le fin mot de l’histoire, mais en fait non, l’auteur s’amuse un peu plus avec son lecteur. Je ne mettrais pas ce livre dans la catégorie thriller, plutôt policier, car clairement je n’ai pas ressenti l’oppression que l’on peut avoir dans un thriller, mais ce n’est que mon humble avis…

 

Conclusion

Richard Montanari m’était inconnu, avec ce roman j’ai découvert un auteur bien ancré dans le roman policier, avec une intrigue maitrisée, mais avec trop de personnages, et je suis un peu passée à côté de ce roman j’avoue, mais je le conseille fortement car il vaut vraiment la peine qu’on le lise!

Publicités

3 commentaires

  1. J’ai l’impression que ta lecture a été plus laborieuse que la mienne. Je n’ai pas ressenti personnellement ce trop de personnages (bon peut-être sur les 50 premières pages) mais comme toi je n’ai pas été hyper emballée. C’était sympa, mais pas exceptionnel.

    J'aime

Répondre à lecturesdudimanche Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s