1974

1974

 

Titre: 1974

Auteur: Arnaud Codeville

Livre autoédité, 558 pages

 

Résumé

A Sebourg, petit village du Nord de la France, c’est l’effervescence. Les pompiers mettent le feu au 16 de la rue Jean Jaurès.
La plupart des habitants se massent pour admirer le spectacle. Tous redoutent la vieille demeure et se réjouissent de la voir disparaître à jamais du paysage et pour cause: elle serait hantée…
Parmi la foule de curieux, un homme assiste à l’incendie. Il est sans doute le seul à être aussi fasciné par l’agonie de la bâtisse.
Pour rien au monde il n’aurait raté ce moment…

 

Mon avis

Je remercie Arnaud Codeville de m’avoir envoyé son livre!

On m’avait conseillé les livres d’Arnaud Codeville dans Le Club de lecture Stephen King, il y a quelques mois, me disant que l’auteur était assez proche du style de King, donc forcément, j’ai voulu découvrir un de ses livres.

D’emblée le premier chapitre donne le ton. Ça sera un livre mystérieux. On va vouloir en savoir beaucoup plus et résoudre le problème posé dès l’introduction. Arnaud Codeville prendra cependant tout son temps pour bien posé les bases de son récit, et entrainer ainsi le lecteur dans les couloirs de l’angoisse et de l’horreur.

Joël est flic. Vous savez, le genre de flic un peu écorché par la vie, qui vient de vivre une période difficile. Mais aussi le genre de flic qui se jette corps et âme dans son boulot. L’enquête qu’on lui confie porte sur une disparition. De cette disparition vont découler de plus en plus d’éléments faisant références à des meurtres, pour confronter Joël à ses propres démons, au sens figuré…comme au sens propre….

Au premier abord, ce livre est un polar. Oui mais voilà, l’auteur va beaucoup plus loin que ça. J’ai eu un peu peur des clichés paranormaux qui apparaissent dans le livre, et je l’ai plusieurs fois comparé à The Ring ou L’exorciste. Sauf qu’Arnaud Codeville amène des phénomènes par petites touches qui tiennent en haleine le lecteur, qui veut à tout pris en savoir davantage. Et le livre se déroule comme si on découvrait ce jeu de poupées russes, plus on les ouvre, et plus il y en a à l’intérieur. Et bien c’est pareil pour ce livre, plus on avance, et plus on en découvre, et plus on tombe dans l’angoisse, l’horreur, et le (très) glauque.

C’est cru, brutal, très imagé, et très bien décrit. L’auteur sait exactement comment décrire les choses pour nous faire grincer des dents au bon moment. Les descriptions sont très justes, et chaque personnage a son caractère bien défini, ce qui permet au lecteur de savoir où il en est.

Un élément du livre m’a énormément plu, j’avoue que je m’y attendais pas. Le titre n’est pas là par hasard et nous aurons tout le temps de nous en rendre compte… La fin est selon moi très réussi, elle raccorde tout ce qu’il faut savoir, et l’épilogue termine le roman comme il a commencé, la boucle est bouclée.

 

Conclusion

1974 est un très bon livre, tantôt polar, tantôt thriller, angoissant, malsain, bien écrit et maitrisé, Arnaud Codeville tient les ficelles et mène le lecteur à la baguette, pour le plonger dans un univers terrifiant et à glacer le sang!

 

=> 5/5

 

Publicités

3 réflexions sur “1974

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s