Victor Hugo vient de mourir

-victor-hugo-vient-de-mourir-de-judith-perrignon

 

Titre: Victor Hugo vient de mourir

Auteure: Judith Perrignon

Editions Pocket, 165 pages

 

Résumé

« La nouvelle court les rues, les pas de porte et les métiers, on entend l’autre dire qu’il est mort le poète. Vient alors cette étrange collision des mots et de la vie, qui produit du silence puis des gestes ralentis au travail. L’homme qui leur a tendu un miroir n’est plus là. Tout s’amplifie, tout s’accélère. On dirait qu’en mourant, qu’en glissant vers l’abîme, il creuse un grand trou et y aspire son temps, sa ville… »
La mort de Victor Hugo puis les funérailles d’État qui s’annoncent déclenchent une véritable bataille. Paris est pris de fièvre.
D’un événement historique naît une fable moderne, un texte intime et épique où tout est vrai, tout est roman.

 

Mon avis

Cette chronique est dédiée à mon amie lectrice Stéphanie qui m’a fait découvrir ce superbe petit bijou!

Je connais mal Victor Hugo. En fait je ne le connais pas du tout. Et plutôt que de commencer par une biographie, j’ai été attirée par ses derniers jours… pourquoi pas après tout?

Le récit que nous livre Judith Perrignon est extrêmement fort. Avec une plume sublime, elle nous raconte les dernières heures de ce personnage, sa mort et les jours suivants jusqu’aux obsèques. C’est incroyable ce que l’auteure arrive à nous faire ressentir, alors que le livre ne fait pas plus de 165 pages!!

C’est très bien documenté, et je suis persuadée que les extraits cités dans le livre sont bien sûr des extraits réels. La relation entre Hugo et la France, le peuple, la politique, la littérature est dingue. Deux millions de personnes viendront à ses obsèques… deux millions…

Victor Hugo n’était probablement pas un parfait samaritain, comme beaucoup d’artistes, il avait sûrement d’énormes défauts, et certaines choses valent mieux rester de côté, mais comme Zola, comme Maupassant, l’écrivain avait beau peut-être être un personnage odieux, on ne peut nier son talent reconnu.

Lors du récit, nous en apprenons plus sur le côté politique de la mort d’Hugo. Nous découvrons Lockroy, journaliste et gendre de l’écrivain, très impliqué lors des funérailles de Victor Hugo, ainsi que Maxime Lisbonne, personnage trop peu connu de cette période. Nous allons suivre jour après jour, tout ce que le décès de Victor Hugo remue sur le plan politique, social et culturel.

Ce livre m’a donné vraiment envie d’en savoir plus sur Victor Hugo, ses écrits, sa vie, son contexte politique également… Si j’avais su, j’aurais mieux écouté ma prof d’histoire au lycée car j’ai vraiment eu des « trous historiques » durant ma lecture… Madame Maillé-Virole, si vous me lisez un jour, je m’excuse d’avoir été si nulle dans vos cours pendant trois ans!!!

Ce roman est une pépite, il se savoure, et même si j’avoue, je l’ai lu en une journée, certaines phrases méritent vraiment d’être lues, et relues, et écrites tellement l’écriture de l’auteure est superbe.

 

Conclusion

J’aurais pu passer facilement à côté de ce petit livre, mais quel bonheur de l’avoir découvert! Je n’ai rien à ajouter sinon de lire ce roman chargé d’émotions et qui ne vous laissera sûrement pas indifférent!

 

=> 5/5

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Victor Hugo vient de mourir

  1. Aniouchka dit :

    Je te rejoins à 100 % sur ce roman, c’est une petite pépite qui abrite un talent certain ! J’ai peu lu Victor Hugo (Les Châtiments, Les Misérables), mais je trouve que le texte de Judith Perrignon rend un bel hommage à ceux de Hugo.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s