Des noeuds d’acier

desnoeudsdacier

 

Titre: Des noeuds d’acier

Auteure: Sandrine Collette

Editions Livre de poche, 262 pages

 

Résumé

Avril 2001. Dans la cave d’une ferme miteuse, un homme est enchaîné. Théo, quarante ans, a été capturé par deux vieillards qui veulent faire de lui leur esclave. Théo n’a pourtant rien d’une proie facile : athlétique et brutal, il sortait de prison quand ces deux vieux fous l’ont piégé au fond des bois. Les ennuis, il en a vu d’autres. Alors, il refuse de croire à ce cauchemar. Il a résisté à la prison, il se jure d’échapper à ses geôliers.

 

Mon avis

J’avais lu Misery et Les morsures de l’ombre, deux livres qui parlent de séquestration, j’avoue que j’aime beaucoup ce sujet, le huis clos, je suis assez curieuse la-dessus. Dans cette histoire ce n’est pas un fou mais deux qui retiennent Théo enfermé. Contrairement à d’autres livres sur le sujet, dans celui-ci, l’histoire à proprement parlée ne démarre pas tout de suite, le début est d’ailleurs un peu long et lent. Mais dès que Théo se retrouve prisonnier, l’action s’enchaine.

J’ai beaucoup aimé le personnage principal et ses réactions très humaines vis-à-vis de sa situation. L’auteure a les mots justes pour décrire les lieux, les ambiances, projeter le lecteur au coeur de l’histoire. Ce que vit Théo est affreux. Il devient un véritable esclave. Même si le roman est court, il balaie tout de même plusieurs années, mais le temps ne manque pas, le lecteur n’a pas besoin de tout savoir, justement, on imagine tout à fait les choses que subit le personnage.

J’avoue avoir parfois un peu peur lorsque je lis ce genre d’histoire, un huis clos n’est pas évident à écrire si l’on a pas assez de matière à décrire, un fil conducteur à tenir, mais là, ce qui est différent, c’est que Théo n’est pas seul à être enfermé…. non non je n’en dirai pas plus!

Je n’ai pas vu filer les pages. J’ai lu ce roman en deux jours, et j’avais peur d’arriver à la fin. Ce que subit Théo n’a pas de mot, et je ne savais vraiment pas où l’auteure pourrait nous emmener… J’avoue avoir été un peu dure sur la fin, car j’ai été déçue. Mais avec le recul, et en ayant pu en discuter avec l’auteure à Saint-Maur, cette fin était probablement la plus juste qu’elle pouvait trouver.

 

Conclusion

Des noeuds d’acier est un roman étonnant, cru, authentique, un poil sadique aussi probablement, mais qui ne laissera aucun lecteur indifférent!

 

=> 4/5

Publicités

3 réflexions sur “Des noeuds d’acier

  1. Pingback: Bilan lecture juin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s