Une vie en mouvement

Une-vie-en-mouvement

Titre: Une vie en mouvement

Auteure: Misty Copeland

Editions 10/18, 325 pages.

Résumé

Un prodige. C’est ainsi que la qualifie Cindy, sa professeur de danse, lorsqu’elle voit Misty Copeland s’élancer pour la première fois sur ses pointes. Rien ne semblait pourtant destiner cette jeune fille née dans un foyer instable, fan de Mariah Carey et de hip-hop, à intégrer le monde élitiste de la danse classique. À force de persévérance et de sacrifices, elle parvient à gravir les échelons de sa discipline jusqu’à atteindre son rêve : le prestigieux American Ballet Theatre. Mais il lui faut d’abord vaincre le plus insupportable des préjugés : être noire dans l’univers fermé des ballerines immaculées.

Mon avis

Je remercie infiniment les Editions 10/18 pour l’envoi de ce livre!

Ce livre fait parti de mes outils. En tant que danseuse et professeur de danse, il est toujours important et enrichissant de s’informer sur la vie de danseurs, chorégraphes, les livres sur la danse sont essentiels. J’ai lu plusieurs biographies comme celle de Martha Graham, Loie Fuller, Isadora Duncan, et Misty Copeland fait partie de ces danseuses modernes atypiques, qui ont eu un parcours semé d’embuches pour finalement arriver là où elles en sont.

Je ne vais pas vous raconter ce livre, juste vous dire qu’il s’agit d’une biographie de l’artiste, depuis sa plus tendre enfance, jusqu’à aujourd’hui. Misty Copeland est une des rares danseuses afro-américaines à avoir été nommée Etoile de l’American Ballet Theater, équivalent de L’Opéra de Paris chez nous. Je voudrais ici poser le doigt sur un problème que beaucoup connaissent, mais peu, dans le milieu de la danse. À ce jour, il n’y a aucune Etoile du Ballet de l’Opéra de Paris qui soit noire. Pourquoi? Je n’ai pas la réponse, mais cela me fait assez peur de me dire que dans ce milieu si élitiste, il soit encore question de couleur de peau, dans un art comme la danse classique. Car évidemment, beaucoup de danseurs noirs reconnus existent à travers le monde dans les autres formes de danse. Mais pas en classique. Misty est la preuve vivante que la danse classique ne dépend pas d’une couleur de peau.

Pour citer un autre exemple dans une autre catégorie, plutôt similaire au final, je voudrait vous parler de Pina Bausch. Ce grand nom de la danse contemporain allemande avait choisi à plusieurs reprise de choisir des danseurs de tous « gabarit » pour ces spectacles. Pourquoi se limiter à un « format » de corps puisque chacun peut avoir une émotion à transmettre?

Bref, après ce mini débat avec moi-même (et je vous invite à y entrer en commentaire si vous souhaitez!), revenons au livre. Misty nous raconte donc ici tout son parcours et j’avoue qu’elle a connu énormément de choses avant d’arriver à son niveau actuel. Elle met l’accent sur le corps, son instrument de travail, dont il faut prendre soin, qui est mis à l’épreuve constamment. Misty a subi des blessures graves, des fractures de fatigue, mais s’est toujours relevée.

C’était très enrichissant de connaître sa vie, ses débuts. La façon dont elle vivait avec sa mère et ses frères et soeurs. les nombreux déménagements et les père de substitution qu’elle a connu. Jusqu’au moment où Cindy, son professeur de danse, la prend sous son aile, et la fait se révéler en tant que danseuse.

Juste un petit bémol car j’ai trouvé que le style d’écriture reflétant parfois mal les sentiments de Misty. Un peu trop américanisé à mon goût. Lorsqu’elle décrit ses amies, elles font toujours parties de « ses amies les plus proches » et cela est répété plusieurs fois, ce qui ma fait me demander si c’était vraiment vrai. Aussi, mais cela vient peut-être de moi qui connaît bien le milieu de la danse, j’ai trouvé un peu de lourdeur lors des descriptions de mouvements. Mais c’est vrai que pour un novice de la danse, parlé de « brisé », « assemblé », « fouettés » ne veut sûrement pas dire grand chose. Mis à part ça, l’écriture est fluide, et c’est un vrai plaisir de suivre Misty.

Conclusion

Ce livre est un beau témoignage pour tous ceux qui souhaitent faire de la danse leur métier, mais aussi ceux qui souhaitent connaître le parcours extraordinaire de Misty Copeland.

=> 4/5

Publicités

2 réflexions sur “Une vie en mouvement

  1. Pingback: Bilan lecture mai
  2. Yuyine dit :

    Je ne suis pas danseuse bien que j’en ai fait pendant plus de 10 ans mais j’aime énormément en apprendre plus sur la vie de ces quelques femmes si exceptionnelles dans le milieu comme Pina Baush et Misty Copeland

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s