Airstronomy + Bonus

Airstronomy

Titre: Airstronomy

Auteure: Johanna Marines

Livre en cours d’édition, 260 pages.

 

Résumé

Ère Cassiopée 2216, Plongez dans Toronto, une cité flottante où les catastrophes successives ont laissé place à une terre stérile. Dans ce nouveau monde la faune et la flore ont totalement disparues et la montée des eaux a redessiné les contours des continents. Pire, l’air est devenu toxique et les derniers habitants de la planète tentent de survivre dans une cité, devenue une enclave. Comment survivre dans un monde où l’air est devenu mortel et un bien de consommation courant ? Quand le seul fait de respirer vous pousse un peu plus vers le bout du chemin ? Pour Maia, interne en cinquième année de médecine, tout se retrouve bouleversé quand elle choisit d’intégrer un nouveau service dans l’hôpital principal de la ville. C’est l’occasion rêvée de lever le voile sur les contours flous entourant la mort mystérieuse de son père. Plongez derrière les apparences trompeuses de la cité, nul doute, vous n’en sortirez pas indemnes …

 

Mon avis

Je remercie Johanna infiniment pour m’avoir fait découvrir ce livre. J’ai pu grâce à toi lire mon premier roman de science-fiction mélangé à de la dystopie, et j’ai été conquise!

Nous suivons Maïa Irzland, jeune femme de 22 ans, qui travaille au Michael’s Hospital en 2216. Elle et sa famille, sa soeur et sa mère, vivent à Toronto et le lecteur apprend assez vite qu’en 200 ans les choses ont plutôt changées. Tout le monde porte un Oxycaptor, sorte de bouteille d’oxygène intégré dans le dos, l’air étant devenu irrespirable.

J’ai été immédiatement embarqué dans ce monde futuriste, où une hiérarchie s’est installée, Les Gold (les plus riches), Les Iron et les Pewter (les plus pauvres). C’est Ethel Douarton qui dirige Toronto, et il est également le père de Naos, le meilleur ami de Maïa. Complices, il vivent une vie pas si banale que ça, puisque l’hôpital où travaille l’héroïne va se révéler être une source de mystère et de danger. En effet, le père de Maïa a disparu étrangement il y a quelques années, sous le prétexte d' »Accident-suicide » mais Maïa n’y croit pas et elle veut connaître la vérité, à ses risques et périls.

Cette histoire est la première que je lisais de type science-fiction dystopique (je ne sais pas si ça se dit…^^) et j’ai vraiment été séduite.  J’ai été surprise par la richesse et la précision de l’auteure quant à l’Oxycaptor, qui régit un peu tout le pays. Les descriptions également, très imagées, donne au lecteur une vraie possibilité de retranscription de tous ces paysages, ces lieux comme la ville, l’hôpital.

On voit que la ville de Toronto est triste, les habitants sont contrôlés par leur clan et leur OxyCaptor, et n’ont au final pas de liberté, mais cela semble leur convenir hélas. J’ai retrouvé un peu de Hunger Games dans cette histoire, peut-être justement à cause de cette hiérarchie, et ce personnage de Maïa, plutôt têtue, et voulant à tout prix des réponses aux questions qu’elle se pose.

J’ai d’ailleurs beaucoup aimé Maïa. Elle est forte, déterminée, elle croit à ce qu’il y avait avant la Catastrophe qui a eu lieue il y a 100 ans. Elle croit en l’Homme et sa sensibilité, et elle refuse d’être un mouton et de se taire, comme tout le monde. Elle franchit beaucoup de limités pour répondre à ses questions, elle en payera d’ailleurs le prix fort. J’ai également beaucoup aimé le personnage de Jade dont on apprend qu’elle a été cryogénisée au XXème siècle, elle vient du passé et a connu le monde tel que nous le connaissons. C’est ce qui rend Maïa encore plus déterminée à ne pas se laisser menée par le bout du nez, dans cet hôpital où on semble lui cacher beaucoup de choses…

Je ne me suis absolument pas ennuyé dans ce livre, on a clairement pas le temps. Même si le début est lent, il est essentiel pour poser les bases de ce qui va se passer après. Lorsque la fin du livre arrive, on sent la tension monter peu à peu, et j’ai personnellement très touchée par un des derniers retournements de situation qui a lieu (nan nan je ne dirai rieeeen!!!)

Il est difficile de ne pas en dévoiler plus car cette histoire est vraiment aboutie. Et même si certaines descriptions et certains dialogues méritent d’être un peu plus long, on sent que l’auteure a fait beaucoup de recherches pour ce livre, pour faire basculer le lecteur au maximum dans ce nouveau monde.

 

Conclusion

Ce premier roman est vraiment un beau moment de lecture, avec des personnages forts, des actions qui s’enchainent et un monde vaste qui répond à de nouveaux codes, le tout sur fond de mystère scientifique très bien maitrisé par l’auteure.

 

=> 4,5/5

 

En bonus, une petite interview de l’auteure 🙂

 

  • Quel a été l’élément déclencheur pour écrire Airstronomy ?

L’élément déclencheur qui m’a donné envie d’écrire c’est une rencontre complètement fortuite.

En réalité, j’avais la fin d’Airstronomy en tête depuis quelques temps. Je m’étais dit que cette fin pourrait être originale et qu’elle aurait pu donner un bon scénario de film, mais rien de plus. A ce moment-là, je n’aurais jamais imaginé écrire cette histoire, un jour. Je m’en sentais totalement incapable. Jusqu’au jour où j’ai rencontré un auteur local (que je ne connaissais pas du tout d’ailleurs) qui m’a interpellé. Nous avons échangé quelques mots, mais ce qu’il m’a dit m’a profondément marqué : « Je suis sûre que vous écrirez un jour ». Je suis rentrée chez moi pas vraiment convaincue sur le coup et ça a été un vrai déclic. C’est la première fois que je me suis dit : Mais c’est vrai pourquoi tu n’écrirais pas toi aussi !

Dans les mois qui ont suivi, l’univers s’est mis en place dans ma tête. Comme des pièces de puzzle qui s’emboitaient au fur et à mesure. Jusqu’au jour où, cette histoire prenait trop de place dans ma tête. J’y pensais nuit et jour ! Ecrire a vraiment été viscéral pour moi, il fallait que je retranscrive cet univers, que je partage cette histoire.

  • Tu travailles dans le milieu médical, cela t’a-t-il aidé pour le personnage de Maïa ?

Le milieu médical me passionne tout autant que le milieu littéraire et Airstronomy m’a permis de conjuguer ces deux mondes au sein d’un même univers. Concernant le personnage de Maia, étudiante en Médecine j’ai puisé dans mes expériences et je me suis identifiée à elle par moment. Lorsque j’écrivais je n’arrêtais pas de me demander : Comment aurais-tu réagi à ce moment précis ?

L’important pour moi était d’y mettre une part de moi pour rendre le personnage réaliste face à cet environnement. Cela m’a énormément aidé de connaitre le milieu hospitalier, son fonctionnement, pour anticiper ses réactions.

  • As-tu été influencée par certains livres pour écrire le tien ? Lesquels ?

Etant une grande amatrice de science-fiction et de dystopies énormément d’œuvres m’ont influencées pour écrire. La plus importante pour moi reste La nuit des temps de Barjavel. J’ai d’ailleurs glissé dans le livre de nombreuses références à ce livre qui a bouleversé ma vie de lectrice.

Lors de l’écriture d’Airstronomy en 2016, un autre livre m’a profondément marqué pour ses qualités littéraires et sa plume hors du commun : Un éclat de givre d’Estelle Faye. Un bijou !

  • Comment envisages-tu le monde en 2216 ?

Il est tellement difficile d’imaginer le monde dans 30, 50 ans alors dans 200 ans ! Les avancées technologiques sont tellement fulgurantes qu’il est impossible de prédire le monde de demain !

À travers Airstronomy c’est avant tout les limites de la science que j’ai voulu pousser à l’extrême. Comment serait le monde si l’éthique n’avait plus aucune valeur ? Si les vies humaines ne comptaient plus ? Si le corps et l’air devenait un bien de consommation courant qu’on pouvait vendre ou acheter ?

 

Merci Johanna! 🙂

Publicités

2 réflexions sur “Airstronomy + Bonus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s