Le cri du corps mourant

004452266

 

Titre: Le cri du corps mourant

Auteur: Marcel Audiard

Editions du Cherche-midi, 390 pages.

 

Résumé

François, dix ans, est kidnappé. Sa sœur Puce, quatorze ans, flanquée de quatre camarades de classe, mène l’enquête en parallèle de la police.

• Les ados : collégiens trublions et fouineurs qu’on ne souhaite pas à son pire ennemi. Petit problème avec l’autorité.
• Les flics : brouillons et goguenards. Gros problèmes d’autorité.
• Les truands : fins de race. Nostalgiques du milieu d’antan. Les zéros sont fatigués et les putes ne sont plus ce qu’elles étaient.
• Paris 18e, quatrième personnage de l’histoire. Pérégrinations à flanc de Montmartre.

 

Mon avis

Je remercie tout d’abord les Editions du Cherche-Midi de m’avoir envoyé ce livre, et de m’avoir fait confiance.

Audiard, Audiard…. mais oui, ce nom est plus que connu! Les Tontons flingueurs, Les Barbouzes, Un singe en hiver… Que des films mythiques qui font partis du paysage cinématographique français. Alors quand l’éditeur m’a contacté en me disant que Marcel Audiard, petit-fils du Grand, avait écrit ce livre, je me suis dit que ça valait le coup!

Le cri du corps mourant, est un joli jeu de mot, en référence au Cri du cormoran, film… de Michel Audiard! Bel hommage du petits fils au grand-père. Mais là, je me suis posée la question, simple hommage, ou titre justifié par rapport à l’histoire? Et bien, plutôt la première option hélas…

Nous suivons une bande d’ados qui vivent dans le 18ème, du côté d’Abbesses. Puce (surnom pour Marie-Violette), Blanche, Castille, Louis et Mourad, qui partent à la recherche du petit frère de Puce, François, dix ans, enlevé par son père. Déjà, je ne m’attendais pas à ce que l’on révèle le mystère de l’enlèvement dès le départ, cela m’a surprise. Mais pourquoi pas, cela donne un autre point de vue, et nous avons pu en savoir plus sur le groupe qui prépare son plan.

En parallèle une enquête est ouverte pour résoudre cet enlèvement. La police n’a pas l’air très réactive sur le coup, ce qui m’a aussi surpris… mais pourquoi pas.

Au début du livre, nous apprenons que le « gang » qui a enlevé François a d’autres idées en tête… et pourtant, je n’ai pas eu l’impression de connaître vraiment leurs intentions. L’éditeur m’a précisé que ce tome était en fait le premier d’une trilogie, ceci explique cela 🙂

Je me suis attachée à Puce au début de l’histoire, pourtant ce personnage m’a de plus en plus insupporté au fur et à mesure, tout comme sa bande d’amis, qui faisait très parisiens et pas assez réalistes pour aller résoudre une enquête à eux seuls vu que la police ne fait pas son boulot assez vite… Premier point noir.

Le fait que Puce prenne les devant dans l’enquête de son frère, après tout pourquoi pas, elle peut être débrouillarde. Mais qu’elle mette sa mère en arrière-plan, qui, elle, ne s’inquiète pas plus que ça vis-à-vis de son fils, là, j’ai trouvé que c’était un peu trop…Deuxième point noir… et là, j’ai basculé…

Le positif de ce livre est clairement dans la manière d’écrire de l’auteur. On retrouve le style Audiard et j’ai eu l’impression que Jean Gabin me racontait cette histoire, avec son accent parisien si typique. C’est riche, bien écrit, avec pleins de jeux de mots.

Les descriptions sont très agréable, surtout si l’on connaît un peu le 18ème, on aura aucun mal à visualiser la sortie du métro Abbesses ou la rue Damrémont, et pour moi c’était un vrai plaisir de parcourir ces rues durant ma lecture, car je connais très bien le quartier.

La fin quand à elle est brutale, violente, et nous laisse sur notre faim… mais…. rendez-vous au prochain tome donc… ^^

 

Conclusion

Ce livre est une découverte intéressante mais qui, malgré un style très Tontons Flingueurs, ne m’a pas vraiment fait accroché. J’ai trouvé certains éléments trop gros pour être vrais.

 

=> 3/5

Publicités

4 réflexions sur “Le cri du corps mourant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s