Par un matin d’automne

9782253158363-001-t

 

Titre: Par un matin d’automne

Auteur: Robert Goddard

Edition Livre de poche, 542 pages

 

Résumé

Fin des années 1990. Leonora Galloway entreprend un voyage en France avec sa fille Penelope. Toutes deux ont décidé de se rendre à Thiepval, près d’Amiens, au mémorial franco-britannique des soldats décédés durant la bataille de la Somme. Le père de Leonora est tombé au combat durant la Première Guerre mondiale, mais la date de sa mort gravée sur les murs du mémorial, le 30 avril 1916, pose problème. Leonora est en effet née près d’un an plus tard. Ce qu’on pourrait prendre pour un banal adultère de temps de guerre cache en fait une étrange histoire, faite de secrets de famille sur lesquels plane l’ombre d’un meurtre jamais résolu et où chaque mystère en dissimule un autre. Le lecteur est alors transporté en 1914 dans une grande demeure anglaise où va se jouer un drame dont les répercussions marqueront trois générations.

 

Mon avis

Ce livre m’avait été offert par mon binôme de SWAP pour le thème de l’automne. Je n’avais jamais entendu parler de ce livre ni de cet auteur, ça a été une vraie découverte pour moi.

J’avais lu le résumé quand je l’avait reçu, j’avais pu voir qu’il s’agissait d’une histoire de famille durant le guerre, mais n’ayant pas relu ce résumé, je l’avais u peu oublié, et c’est tant mieux. J’aime de plus en plus NE PAS lire les quatrième de couverture, pour découvrir totalement un livre, je trouve ça plus agréable, et on se laisse plus facilement porter par l’histoire, sans s’attendre à quoi que ce soit.

J’ai donc plongé la tête la première dans l’histoire de Leonora, qui souhaite en savoir plus sur le passé de son père, qui selon lui, n’est pas mort durant la Première Guerre Mondiale, au combat, comme indiqué sur les murs du mémorial.

Nous faisons donc un petit voyage dans le temps lorsqu’un homme arrive chez Leonora pour lui parler de son père… et nous raconte toute l’histoire, tout ce qui s’est passé durant cette guerre.

J’ai beaucoup aimé la façon dont l’auteur nous amène le contexte historique. Le lecteur découvre l’histoire sous forme de flashbacks, mais ce n’est pas redondant, car chaque partie y est consacrée, il y en a trois en tout, et la première est le début de l’histoire, à notre époque (à 25 ans près :-)).

Le début de l’intrigue se met en place assez doucement, et on se doute dès le début que Leonora a des doutes justifiés quant à la mort de son père. Elle va donc chercher à savoir ce qui s’est vraiment passé.

Je ne veux pas vous en révéler trop car, par exemple, le personnage de Leonora est plutôt…complexe… D’ailleurs je pense qu’il faut lire ce livre d’une traite ou presque pour ne pas perdre le fil. Les personnages sont très bien développés et vraiment attachants, notamment le mystérieux visiteur qui vient chez Leonora pour lui parler de son père, et se fait appeler Franklin ou Willis… Et ne prenez pas cette information à la légère car elle est assez importante pour la suite de l’histoire.

En effet, chaque personnage a son importance, et il faudra que le lecteur soir très attentif car j’ai moi-même été assez perdue dans l’histoire de certains, qui m’ont fait douter sur le récit et l’auteur. Mais je vous rassure, les doutes que vous pourriez avoir lors de votre lecture sont résolus à la fin.

L’auteur joue parfaitement avec le ressenti du lecteur et prend plaisir à la perdre, notamment à la fin du roman.

L’histoire de meurtre racontée vers le milieu du livre m’a parue un peu longue par moment, et m’a fait pensé à une enquête à la Agatha Christie. J’ai également bien aimé le style de Roberte Goddard, c’est très bien écrit, fluide, les dialogues sont très bien maitrisés et les descriptions parfaitement claires et le lecteur peut tout à fait s’immerger dans l’histoire.

Au niveau des personnages, j’ai adoré détester Olivia, qui m’a fait pensé à la marâtre dans Cendrillon, elle joue parfaitement son rôle. Quant à Léonora, elle est très attachante, et les personnages qu’elle rencontre le sont tout autant, son mari John, Franklin, Chester… L’auteur maitrise vraiment bien la psychologie de ses personnages, et c’est très plaisant pour le lecteur, cela les rend très vivants.

La fin du livre résout tous les mystères et nous quittons Léonora avec une pointe de nostalgie.

 

Conclusion

J’ai vraiment aimé suivre cette histoire de secret de famille, c’est la première que je lisais, et j’espère en lire d’autres prochainement. L’auteur nous dévoile un livre très bien maitrisé avec une histoire qui recèle beaucoup de secrets, qui surprendront à de nombreuses reprises le lecteur.

 

=> 4,5/5

 

 

 

 

Publicités

6 réflexions sur “Par un matin d’automne

  1. A-Little-Bit-Dramatic dit :

    J’ai lu ce livre il y’a près de quatre ans et j’en garde un souvenir…très vague…je m’en suis rendu compte en lisant ta chronique : je ne me rappelle même pas des noms des personnages ! :/ Je sais que Par un Matin d’Automne ne m’avait pas laissé un souvenir impérissable, il faudrait peut-être que je le relise un jour…si ça se trouve, il me plairait bien mieux à la relecture ! ! En tous cas, l’idée de départ est intéressante ! !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s